Avec Im­mo­rente In­vest, la pierre pa­pier fait son en­trée sur la place ca­sa­blan­caise

La Nouvelle Tribune - - Finances - Se­lim Be­nab­del­kha­lek

L’ar­ri­vée de nou­veau pa­pier sur la place ca­sa­blan­caise, qui n’est pas un fait cou­rant, est tou­jours une ex­cel­lente nou­velle pour un mar­ché fi­nan­cier en manque de li­qui­di­té. C’est pour­quoi l’an­nonce du feu vert de l’AMMC quant à l’IPO d’Im­mo­rente In­vest (cf en­ca­dré n°1) n’a pas man­qué de faire la Une de la presse éco­no­mique ma­ro­caine. Pour rap­pel, la der­nière en­trée en bourse sur le mar­ché ma­ro­cain re­mon­tait à 2016, avec Mar­sa Ma­roc.

Dans la fou­lée de cette an­nonce, le top ma­na­ge­ment d’Im­mo­rente In­vest, avec à sa tête Mme Ou­maya Ta­zi, PDG, a re­çu la presse à la Bourse de Ca­sa­blan­ca, pour pré­sen­ter la so­cié­té, ain­si que les dé­tails de l’IPO (cf en­ca­dré n°2).

Un nou­veau type d’ac­tif

L’ac­ti­vi­té d’Im­mo­rente In­vest, fon­cière dé­diée à l’im­mo­bi­lier pro­fes­sion­nel lo­ca­tif, la place à part dans le cor­tège des so­cié­tés co­tées ma­ro­caines. Elle offre un nou­veau type d’ac­tif aux in­ves­tis­seurs, la “pierre pa­pier”. La so­cié­té pos­sède, ou dé­ve­loppe, des ac­tifs im­mo­bi­liers pro­fes­sion­nels des­ti­nés à la lo­ca­tion, et elle offre à ses ac­tion­naires “un ren­de­ment im­mo­bi­lier ré­gu­lier is­su des loyers per­çus”, se­lon Mme Ta­zi.

Les ar­gu­ments du ma­na­ge­ment d’Im­mo­rente In­vest pour at­ti­rer de fu­turs ac­tion­naires sont nom­breux : la sta­bi­li­té, car les lo­ca­tions pro­fes­sion­nelles sont sur de longues du­rées, avec peu de pro­blème de va­cance des lo­caux, ac­cès à l’im­mo­bi­lier pro­fes­sion­nel lo­ca­tif pour les pe­tits in­ves­tis­seurs, la li­qui­di­té, les loyers étant du cash, la tran­qui­li­té, à tra­vers la ges­tion dé­lé­guée de la lo­ca­tion, un ren­de­ment ré­cur­rent de 6 à 8%, se­lon les per­for­mances de la so­cié­té de­puis sa créa­tion, et la di­ver­si­fi­ca­tion, à tra­vers l’ex­po­si­tion à un en­semble d’ac­tifs et de lo­ca­taires. Le ma­na­ge­ment af­fiche éga­le­ment sa convic­tion qu’avec l’ar­ri­vée des dé­crets d’ap­pli­ca­tions de la loi concer­nant les OPCI, “la struc­tu­ra­tion de l’Im­mo­bi­lier Pro­fes­sion­nel Lo­ca­tif fe­ra émer­ger ce mar­ché au Ma­roc”. No­tons à ce pro­pos que ce même ma­na­ge­ment ne juge pas an­ti­no­mique l’IPO du jour d’une éven­tuelle trans­for­ma­tion fu­ture de la so­cié­té en OPCI.

Un ren­de­ment so­lide peu tou­ché par le risque

Si les ren­de­ments af­fi­chés par Im­mo­rente In­vest res­tent in­fé­rieurs à ceux de la pro­mo­tion im­mo­bi­lière ou du mar­ché des ac­tions, ce­la s’ex­plique par le faible risque en­cou­ru. En ef­fet, contrai­re­ment à la pro­mo­tion, pas de risque de com­mer­cia­li­sa­tion ou de pro­mo­tion, la so­cié­té ac­quiert des lo­caux dé­jà loués, ou les fai­sant dé­ve­lop­per clé en main pour des clients dé­jà iden­ti­fiés. Ce type d’ac­tif af­fiche donc des ren­de­ments se si­tuant entre l’obli­ga­tion et le mar­ché ac­tions, ce qui in­té­res­se­ra no­tam­ment les in­ves­tis­seurs sou­hai­tant se lan­cer sur le mar­ché boursier, sans trop s’ex­po­ser. No­tons que vis-à-vis de la comp­ta­bi­li­té par­ti­cu­lière de ce genre d’en­ti­té, pour avoir une idée de ce ren­de­ment, il faut al­ler voir du cô­té de la ca­pa­ci­té d’au­to­fi­nan­ce­ment, plu­tôt que du ré­sul­tat, ce­lui­ci étant tron­qué par des amor­tis­se­ments im­por­tants, liés à la pierre dé­te­nue.

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.