Groupe BCP, un bi­lan an­nuel très flat­teur

La Nouvelle Tribune - - Finances -

Le groupe Banque Cen­trale Po­pu­laire a fait le point sur son dé­ve­lop­pe­ment au titre de l’an­née 2017. Au terme de celle-ci, le groupe BCP conso­lide sa po­si­tion sur le mar­ché ban­caire et af­fiche une pro­gres­sion de ses prin­ci­paux in­di­ca­teurs fi­nan­ciers, tout en confir­mant l’amé­lio­ra­tion de sa pro­fi­ta­bi­li­té.

«Au terme de l’an­née 2017, le groupe Banque Cen­trale Po­pu­laire a ré­af­fir­mé sa po­si­tion de lea­der et af­fiche une im­por­tante pro­gres­sion de ses agré­gats éco­no­miques et fi­nan­ciers, re­flet de la dy­na­mique de crois­sance et de per­for­mance amor­cée dans le sillage du plan stra­té­gique Elan 2020», a no­té Mo­ham­med Ben­chaa­boun, PDG du groupe BCP. «Notre groupe pour­suit en 2017 son dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, illus­tré par une crois­sance de 4,5% de son pro­duit net ban­caire, et por­té tant par le dy­na­misme de ses ac­ti­vi­tés ban­caires na­tio­nales que par ce­lui de ses fi­liales au Ma­roc et à l’in­ter­na­tio­nal», at-il ajou­té.

La BCP se po­si­tionne sur le mar­ché des pro­fes­sion­nels

Dans le cadre du Plan «Elan 2020», la banque vise à ren­for­cer la va­lo­ri­sa­tion de son por­te­feuille et à re­con­qué­rir son po­si­tion­ne­ment sur le mar­ché des Pro­fes­sion­nels, en l’oc­cur­rence les pro­fes­sions li­bé­rales. A ce titre, la banque a lan­cé en 2017 une nou­velle offre pa­cka­gée dé­nom­mée « LIBERTIS PRO », dé­diée à ce seg­ment. Pro­po­sant de nom­breuses op­por­tu­ni­tés de crois­sance, le seg­ment des pro­fes­sions li­bé­rales offre à la banque des marges de pro­gres­sion in­té­res­santes sur cer­tains do­maines d’ac­ti­vi­té, comme le fi­nan­ce­ment et l’as­su­rance dont les pro­duits sus­citent un in­té­rêt crois­sant de la part de cette cible.

En outre, la Banque Cen­trale Po­pu­laire a pro­cé­dé à une re­fonte to­tale de l’offre pa­cka­gée «AVAN­TAGES PRO» en y in­té­grant no­tam­ment la cou­ver­ture si­mul­ta­née d’un grand nombre de be­soins de cette cible, don­nant nais­sance au pa­ckage «LIBERTIS PRO», qui com­prend des pro­duits de la banque au quo­ti­dien, de la banque à dis­tance, de fi­nan­ce­ment, et de ban­cas­su­rance. Il est éga­le­ment ou­vert aux conjoints et des­cen­dants du client.

Le pro­duit net ban­caire conso­li­dé pour­suit son évo­lu­tion

Por­té par le dy­na­misme éco­no­mique du groupe, le pro­duit net ban­caire conso­li­dé pour­suit son évo­lu­tion et aug­mente de 4,5%, grâce no­tam­ment à la crois­sance des ac­ti­vi­tés des fi­liales spé­cia­li­sées et in­ter­na­tio­nales.

Ain­si, le ré­sul­tat net conso­li­dé du groupe s’ap­pré­cie de 12,3% à 3,4 mil­liards de di­rhams. Le RNPG, quant à lui, pro­gresse de 7,5% à 2,8 mil­liards de di­rhams.

La trans­for­ma­tion di­gi­tale, un dé­fi se vou­lant re­le­vé

«Si la trans­for­ma­tion di­gi­tale touche en pre­mier lieu la re­la­tion client, elle amorce éga­le­ment une évo­lu­tion en pro­fon­deur des le­viers de dé­ve­lop­pe­ment du ca­pi­tal hu­main au sein du groupe», sou­ligne le top ma­na­ge­ment du groupe.

Sur ce point, la même source ex­plique que la trans­for­ma­tion di­gi­tale se dé­cline par la mise en oeuvre de plu­sieurs chan­tiers ma­jeurs tels que la re­fonte des sys­tèmes d’In­for­ma­tion RH, ou en­core le dé­ve­lop­pe­ment des com­pé­tences né­ces­saires à la conduite de cette trans­for­ma­tion à tra­vers la for­ma­tion, l’ac­com­pa­gne­ment et le ma­na­ge­ment.

Le pôle dé­ve­lop­pe­ment du ca­pi­tal hu­main a pro­cé­dé, du­rant l’an­née 2017, au lan­ce­ment de plu­sieurs pro­jets struc­tu­rants adap­tés et éla­bo­rés en phase avec les be­soins du groupe et ceux de ses clients.

Main­tien d’une po­li­tique de risque pru­dente

Tou­jours du­rant l’exer­cice 2017, le groupe confirme la ré­duc­tion de son coût du risque, qui baisse de près de 7% à 3,1 mil­liards de di­rhams. Le groupe ré­af­firme, par ailleurs, sa po­li­tique pru­dente de pro­vi­sion­ne­ment – ga­rante de sa so­li­di­té fi­nan­cière – et ren­force sa pro­vi­sion pour risques gé­né­raux à 3,5 mil­liards de di­rhams.

Le fonds de sou­tien a éga­le­ment été do­té pour at­teindre près de 3,6 mil­liards de di­rhams. Le taux de cou­ver­ture du groupe s’élève ain­si à 80% à fin dé­cembre 2017, contre 76% à fin dé­cembre 2016. Par ailleurs, les fonds propres du groupe se sont ren­for­cés de 5% à 43,5 mil­liards de di­rhams.

Quid du mar­ché ac­tion ?

Le titre BCP clô­ture l’an­née 2017 sur une crois­sance can­ton­née à +3,2% pour se si­tuer à 294 DH. Au cours de l’an­née, la BCP a at­teint un plus haut his­to­rique de 332 DH.

En ce qui concerne les flux, la BCP a été la troi­sième va­leur la plus dy­na­mique sur le mar­ché cen­tral. Avec un to­tal vo­lume de 3 333,4 MDH, le titre ac­ca­pare 8,4% du flux tran­sac­tion­nel glo­bal de la cote ca­sa­blan­caise. Cô­té ca­pi­ta­li­sa­tion bour­sière, le titre BCP res­sort à la troi­sième po­si­tion avec une va­leur de mar­ché de 53,6 MMDH. Le groupe Banque Cen­trale Po­pu­laire met en avant son plan « Elan 2020 », qui se veut tra­duire ses am­bi­tions d’en­tre­te­nir sa dy­na­mique de crois­sance et d’ap­pré­hen­der les en­jeux dans un en­vi­ron­ne­ment ban­caire na­tio­nal et ré­gio­nal sous ten­sion.

Ce plan s’ar­ti­cule au­tour de 4 axes stra­té­giques, à sa­voir le ren­for­ce­ment du lea­der­ship du groupe dans ses bas­tions his­to­riques, à tra­vers une banque de dé­tail mu­tua­liste an­crée dans les ré­gions. Le deuxième axe concerne la pour­suite du dé­ve­lop­pe­ment d’une banque de fi­nan­ce­ment et d’in­ves­tis­se­ment de ré­fé­rence au Ma­roc. Le troi­sième axe, quant à lui vise à raf­fer­mir la di­men­sion pan­afri­caine du groupe BCP et étendre son em­preinte stra­té­gique sur le conti­nent. En­fin, le qua­trième axe concerne le ren­for­ce­ment des fonc­tions sup­port et ré­ga­liennes, pour as­su­rer une crois­sance maî­tri­sée du groupe.

Plus de 4 mil­lions de clients en 2017

En 2017, le por­te­feuille de clients a dé­pas­sé 4,5 mil­lions de re­la­tions, avec l’ac­qui­si­tion de plus de 280 000 nou­veaux clients. Ce­la a consi­dé­ra­ble­ment contri­bué à la pro­gres­sion des dé­pôts de la clien­tèle des par­ti­cu­liers ré­si­dents (+7%), qui se sont éta­blis à 108 mil­liards de DH.

Le groupe a éga­le­ment conti­nué à étof­fer son ré­seau à l’échelle na­tio­nale, à tra­vers l’ou­ver­ture de 18 agences au Ma­roc, por­tant leur nombre glo­bal à 1 440. Ce ré­seau est par ailleurs sou­te­nu par plus de 400 agences At­taw­fiq Mi­cro-Fi­nance et 1 824 gui­chets au­to­ma­tiques ban­caires (soit 62 nou­veaux GAB ins­tal­lés), en plus des services pro­po­sés par la banque di­gi­tale. En ma­tière de dis­tri­bu­tion de cré­dits, la Banque Cen­trale Po­pu­laire a en­re­gis­tré une

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.