La DEPF ana­lyse les maux du pays

La Nouvelle Tribune - - Au fil de la semaine - A.T

Lé­tu­dea di­rec­tion des études et des pré­vi­sions fi­nan­cières re­le­vant du mi­nis­tère de l’Eco­no­mie et des Fi­nances a réa­li­sé une sur le thème : « La ques­tion des in­éga­li­tés so­ciales : Clés de com­pré­hen­sion, en­jeux et ré­ponses de po­li­tiques pu­bliques ». Le rap­port se base sur « une ap­proche concep­tuelle et théo­rique pour cap­ter la com­plexi­té du phé­no­mène des in­éga­li­tés so­ciales ». Ain­si, il en ca­rac­té­rise les causes prin­ci­pales, met en exergue les ef­forts dé­ployés par les au­to­ri­tés pu­bliques, pour en­fin iden­ti­fier dif­fé­rents le­viers prio­ri­taires afin d’y re­mé­dier.

La ques­tion des dis­pa­ri­tés so­ciales est une pro­blé­ma­tique mon­diale. Plu­sieurs études tendent à dé­mon­trer que les in­éga­li­tés sont un frein à la crois­sance éco­no­mique à moyen et long terme, un fac­teur de fra­gi­li­sa­tion du vivre-en­semble et com­pro­mettent en outre les ef­forts des pou­voirs pu­blics en ma­tière de ré­duc­tion de la pau­vre­té.

Dans ce sens, le Ma­roc a dé­ployé plus de 139 pro­grammes so­ciaux am­bi­tieux ayant pour ob­jec­tif l’amé­lio­ra­tion des condi­tions de vie de la po­pu­la­tion. Ces ini­tia­tives ont contri­bué à une baisse si­gni­fi­ca­tive de la pau­vre­té et une forte at­té­nua­tion de la pré­ca­ri­té, no­tam­ment en mi­lieu ur­bain. Néan­moins, mal­gré ces avan­cées po­si­tives, les in­éga­li­tés af­fichent une ré­sis­tance à la baisse comme en té­moigne l’évo­lu­tion de l’in­dice de GINI, en qua­sis­ta­gna­tion de­puis des an­nées.

Par consé­quent, l’étude met en évi­dence trois do­maines né­vral­giques qui af­fectent les condi­tions de dé­part des in­di­vi­dus, consti­tuant des sources struc­tu­relles de vul­né­ra­bi­li­té et ali­men­tant ain­si le creu­se­ment des in­éga­li­tés au Ma­roc. Il s’agit ma­ni­fes­te­ment de la san­té, l’édu­ca­tion et l’em­ploi. Se­lon la DEPF, les dé­penses pu­bliques des­ti­nées au cycle se­con­daires et su­pé­rieur pro­fi­te­raient d’avan­tage aux couches so­ciales ai­sées. Les in­éga­li­tés d’op­por­tu­ni­tés ou de chance de­meurent en­core plus im­por­tantes au sein du sys­tème édu­ca­tif, no­tam­ment au vu de l’im­pact si­gni­fi­ca­tif de l’ori­gine so­ciale de l’élève et de ses condi­tions so­cio-éco­no­miques et cultu­relles en ma­tière de réus­site sco­laire. L’in­dice de GINI pour ce sec­teur de­meure donc éle­vé, mal­gré une baisse ten­dan­cielle de­puis la dé­cen­nie 1980.

Le sec­teur de la san­té ren­contre des pro­blèmes de dis­pa­ri­tés tout aus­si im­por­tants, comme en té­moigne le taux de mor­ta­li­té in­fan­tile qui s’éta­blit à 33,9% pour 1000 naissances vi­vantes pour les en­fants is­sus de mé­nages pauvres alors qu’il n’est que de 18,7% pour ceux re­le­vant des mé­nages ai­sés. D’après l’étude, ce­ci s’ex­plique par le fait que plus les mé­nages sont ai­sés, plus la pro­ba­bi­li­té de bé­né­fi­cier d’une cou­ver­ture so­ciale est éle­vée. En somme, la DEPF af­firme que les in­éga­li­tés aux soins per­sistent prin­ci­pa­le­ment car le dis­po­si­tif est en­tra­vé par une offre sa­ni­taire faible, contrainte par l’ef­fec­tif ré­duit du per­son­nel mé­di­cal, et une in­suf­fi­sance de l’in­fra­struc­ture dé­diée à la san­té. Dans le do­maine de l’em­ploi, les in­éga­li­tés les plus in­con­tes­tables sont celles en terme d’ac­cès des femmes au mar­ché du tra­vail. En ef­fet, le taux d’ac­ti­vi­té des femmes est net­te­ment in­fé­rieur à ce­lui des hommes : 23,6% en 2016 contre 70,8% pour les hommes.

En dé­pit de ce constat, la DEPF se veut ras­su­rante. Elle tem­père en réa­li­sant une ana­lyse de la si­tua­tion des in­éga­li­tés au Ma­roc sur un échan­tillon de 11 pays com­pa­rables. L’étude ré­vèle que le royaume oc­cupe une po­si­tion re­la­ti­ve­ment fa­vo­rable. En terme de dis­pa­ri­tés, le Ma­roc se si­tue juste après la Tu­ni­sie, et la Jor­da­nie. En­fin, dans le but d’ap­por­ter des ré­ponses de fond à la pro­blé­ma­tique des in­éga­li­tés au Ma­roc, la DEPF pro­pose de don­ner la prio­ri­té à un cer­tain de nombre de le­viers ca­pi­taux :

• Ac­cé­lé­rer le pro­ces­sus de trans­for­ma­tion struc­tu­relle de l’éco­no­mie ma­ro­caine

• S’at­ta­quer vi­gou­reu­se­ment aux in­éga­li­tés de chance et de ca­pa­ci­tés

• Ren­for­cer la co­hé­rence des dis­po­si­tifs so­ciaux pour maxi­mi­ser les re­tom­bées de l’ac­tion so­ciale de l’état

• Pla­cer la ques­tion de l’in­clu­si­vi­té genre et l’in­té­gra­tion des jeunes au coeur des po­li­tiques pu­bliques de lutte contre les in­éga­li­tés

• Ins­crire la lutte contre les in­éga­li­tés dans le cadre d’un chan­tier so­cié­tal im­pli­quant l’en­semble des ac­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.