La Nouvelle Tribune

Les crèches pri­vées au bord de la faillite...

-

L’As­so­cia­tion Ma­ro­caine des Crèches Pri­vées (AMCP) ex­plique que de­puis la fer­me­ture des crèches en mars der­nier, dû au confi­ne­ment im­po­sé par l’ur­gence sa­ni­taire de la Co­vid-19, celles-ci n’ont tou­jours pas pu rou­vrir, ni per­ce­voir d’aide de l’Etat. Et de pour­suivre qu’au­jourd’hui, les pa­rents d’élèves et les res­pon­sables des éta­blis­se­ments sont dans l’in­com­pré­hen­sion puisque cer­tains éta­blis­se­ments sont rou­verts et qu’au­cune vi­si­bi­li­té n’est don­née aux autres, par­fois si­tués à seule­ment quelques ki­lo­mètres de dis­tance. A ce jour, au­cun com­mu­ni­qué of­fi­ciel de la part du mi­nis­tère de tu­telle n’a été pu­blié (Mi­nis­tère de la Jeu­nesse et des Sports). A ce­la s’ajoute que cer­taines salles de sports et centres de loi­sirs se trans­forment pour ac­cueillir des en­fants de 1 à 6 ans sans être sou­mis à au­cun contrôle ou à des normes sa­ni­taires officielle­s. De nom­breux pa­rents ont re­cours à des cours à do­mi­cile ras­sem­blant 5 à 7 en­fants, là en­core, sans au­cun contrôle ni au­cune norme sa­ni­taire. L’AMCP tire au­jourd’hui la son­nette d’alarme car plu­sieurs éta­blis­se­ments ont an­non­cé leur fer­me­ture dé­fi­ni­tive et des di­zaines d’autres sont dans une si­tua­tion cri­tique. Le sec­teur em­ploie des cen­taines de femmes dans les postes d’édu­ca­trices et d’as­sis­tantes édu­ca­trices qui sont di­rec­te­ment me­na­cées par la perte de leur em­ploi si la si­tua­tion per­dure. L’AMCP de­mande donc au­jourd’hui, au mi­nis­tère de tu­telle, de re­con­naître of­fi­ciel­le­ment les crèches pri­vées comme étant im­pac­tées par la pan­dé­mie Co­vid19 et de dé­blo­quer au plus vite des aides d’ur­gence pour le main­tien de l’em­ploi et de l’ac­ti­vi­té.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Morocco