La Nouvelle Tribune

Deux no­mi­na­tions à Hol­ly­wood pour l’ac­teur Ka­mal Moum­mad

- Entertainment · Movie Stars · Celebrities · Movies · Hollywood · Hollywood · Senegal · Dakar · Un fils · Sand and Fire

L’his­toire est belle. Du­rant le confi­ne­ment, la star ma­ro­caine Ka­mal Moum­mad, qui vit à Hol­ly­wood, de­vait tour­ner au Sé­né­gal. Quand les fron­tières ont été fer­mées, il a dû res­ter à Da­kar du­rant plu­sieurs se­maines. Il a vé­cu au sein d’une fa­mille sé­né­ga­laise avec la­quelle il a par­ta­gé le quo­ti­dien, comme un membre à part en­tière de la fra­trie. C’est ce qu’on ap­pelle contre mau­vaise for­tune, faire bon coeur. Les jours passent et la vie prend son cours. Ka­mal Moum­mad, ori­gi­naire du Sa­ha­ra ma­ro­cain, n’est pas si dé­pay­sé que ça. Les jour­nées chaudes de l’été, il connaît. Le temps qui re­fuse de pas­ser, il est un ha­bi­tué. Cé­der à la contem­pla­tion face à la na­ture est un exer­cice qu’il af­fec­tionne. Alors, il a eu l’idée de tour­ner un court mé­trage avec les gens qui ont par­ta­gé sa vie du­rant toute cette pé­riode de confi­ne­ment. Il prend sa ca­mé­ra et il tourne. Ce qui de­vait être juste un exer­cice pour ju­gu­ler le des­tin et bri­ser la mo­no­to­nie des jours a ac­cou­ché de deux pe­tits bi­joux. Il les met de cô­té et il at­tend la fin du confi­ne­ment.

Une fois les fron­tières ou­vertes, il file chez lui à Los An­geles. Il monte les films et trouve ma­tière à les pré­sen­ter à des pro­fes­sion­nels. Lui, l’ac­teur aux grands suc­cès, au­réo­lé d’un prix à Hol­ly­wood en 2020, pour son rôle chez Sou­heil Ben­bar­ka, dans « De sable et de feu », passe der­rière la ca­mé­ra et prouve qu’il est aus­si un ex­cellent réa­li­sa­teur. Il dé­cide alors de com­bi­ner les deux pe­tits courts en un seul. Ce­la donne un film d’une grande pro­fon­deur et d’une grande hu­ma­ni­té : « Niaw » en Wo­lof qui veut dire « Ser­ved ». Le fils est vi­sion­né à Hol­ly­wood et il est sé­lec­tion­né pour le pres­ti­gieux Ap­pa In­ter­na­tio­nal Film Fes­ti­val de Hol­ly­wood. C’est ce qu’on ap­pelle la consé­cra­tion pour un ac­teur qui doit vivre sa joie dou­ble­ment parce que la même se­maine il est éga­le­ment pris dans le même fes­ti­val avec un film fran­çais où il joue le rôle prin­ci­pal. Le long-mé­trage est in­ti­tu­lé B@ck up, an­non­cé comme un des grands pré­ten­dants au Grand prix, avec pour­quoi pas le prix du meilleur ac­teur pour le Ma­ro­cain, Ka­mal Moum­mad.

Voi­là l’épo­pée heu­reuse d’un Ma­ro­cain cos­mo­po­lite qui ne re­cule de­vant rien, tra­çant son che­mi­ne­ment avec cer­ti­tude et avec coeur.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Morocco