Les Inspirations Eco

Les primes car­burent en juin 2020

- Ai­da Lo a.lo@le­se­co.ma

Le contraste est fla­grant entre les primes émises des pre­mier et deuxième tri­mestres 2020. Le dé­mar­rage du dé­con­fi­ne­ment pro­gres­sif dé­but juin a eu un ef­fet re­vi­go­rant sur l’ac­ti­vi­té des as­su­rances. À fin juin 2020, les primes émises se sont bo­ni­fiées de 41,5%, cu­mu­lant un vo­lume de plus de 4,1 MMDH.

L’ac­ti­vi­té des com­pa­gnies d’as­su­rance s’est bien por­tée au cours de ces six pre­miers mois de l’an­née, se­lon les der­nières sta­tis­tiques de l’Au­to­ri­té de contrôle des as­su­rances et de la pré­voyance so­ciale (ACAPS). En­re­gis­trant un to­tal de 4,1 MMDH en primes émises, les as­su­reurs ont réus­si à boos­ter le vo­lume des primes en glis­se­ment an­nuel. Celles-ci ont en ef­fet bon­di de 41,5% entre juin 2019 et juin 2020 contre une lé­gère pro­gres­sion de 0,2% entre juin 2019 et juin 2018. L’on constate éga­le­ment une cer­taine ac­cé­lé­ra­tion d’un tri­mestre à l’autre. Alors que l’ac­ti­vi­té ac­cu­sait un re­trait de 13% des primes émises, celle-ci s’est lar­ge­ment rat­tra­pée au cours du deuxième tri­mestre. Une per­for­mance por­tée par les deux prin­ci­pales branches. Dans le dé­tail, les primes en as­su­rance vie et ca­pi­ta­li­sa­tion ont grim­pé à 2,24 MMDH, s’ap­pré­ciant ain­si de 43,8%. L’épargne, prin­ci­pal contri­bu­teur à cette branche, a en­re­gis­tré un bond de 55,1% pour at­teindre 1,95 MMDH. La com­po­sante dé­cès s’est, quant à elle, ré­trac­tée de 4,7% à 244,5 MDH. Au ni­veau de la branche non-vie, celle-ci s’est amé­lio­rée de 38,9% à 1,87 MMDH. Une per­for­mance qui a été ti­rée par la bonne te­nue du seg­ment au­to­mo­bile (+27,2%) -un des prin­ci­paux contri­bu­teurs de la non-vie- la com­po­sante ma­la­die (+33,4%) ou en­core les ac­ci­dents de tra­vail et ma­la­die pro­fes­sion­nelle (+54,9%). De leur cô­té, les com­pa­gnies d’as­su­rance ont plus ou moins main­te­nu leur ni­veau de pla­ce­ment. Si les po­si­tions dans l’im­mo­bi­lier ont connu, d’un mois à l’autre, une baisse de 1,7%, celles con­cer­nant les ac­tifs de taux ou en­core d’ac­tions sont res­tées qua­si-sta­tion­naires.

L’as­su­rance avant le dé­con­fi­ne­ment

À fin mai 2020, le mon­tant des primes émises s’est éta­bli à 21 MMDH, en baisse de 2,8% par rap­port à la même pé­riode un an au­pa­ra­vant, in­dique Banque Al-Magh­rib dans son rap­port sur la sta­bi­li­té fi­nan­cière. Un re­trait qui a tou­ché aus­si bien l’as­su­rance vie et ca­pi­ta­li­sa­tion (-5,2%) que la

qqq

Les primes en as­su­rance vie et ca­pi­ta­li­sa­tion ont grim­pé à 2,24 MMDH, s’ap­pré­ciant ain­si de 43,8%. L’épargne, prin­ci­pal contri­bu­teur à cette branche, a en­re­gis­tré un bond de 55,1% pour at­teindre 1,95 MMDH.

non-vie (-1,1%). Dans le dé­tail, la col­lecte des pro­duits d’épargne s’est éta­blie à 7,1 MMDH, en baisse de 5,3% par rap­port à la même pé­riode de l’an­née der­nière. La hausse de 69,1% des contrats en uni­tés de compte n’a pas pu com­pen­ser la baisse des pro­duits d’épargne clas­siques, qui re­pré­sentent 90,7% de la col­lecte. S’agis­sant des ra­chats, leur mon­tant est pas­sé de 3,7 MMDH à 3,5 MMDH, en baisse de 5,7% par rap­port à la même pé­riode un an au­pa­ra­vant. Il en ré­sulte une contrac­tion de la col­lecte nette de 4,8% à 3,6 MMDH. Par ailleurs, les pla­ce­ments des en­tre­prises d’as­su­rances af­fec­tés aux opé­ra­tions d’as­su­rances se sont éle­vés à 167,3 MMDH en va­leur d’in­ven­taire, en pro­gres­sion de 6,3% par rap­port à la même pé­riode de l’an­née pré­cé­dente. Par ins­tru­ment, l’on constate une pré­pon­dé­rance des ac­tifs de taux (50,7%), sui­vis des ac­tifs d’ac­tion (43,5%), de l’im­mo­bi­lier (3,7%) et des autres pla­ce­ments (2,1%). Ce­ci étant, le mon­tant des plus-va­lues la­tentes en­re­gistre une forte baisse, im­pac­té par la cor­rec­tion du mar­ché boursier. Leur mon­tant passe de 34,1 MMDH en 2019 à 11,7 MMDH fin mai 2020.

Hausse du risque d’im­payés

Dans la branche non-vie, le taux d’en­cais­se­ment est en baisse avec l’ag­gra­va­tion du risque d’im­payés. Ain­si, sur la pé­riode de jan­vier à mai 2020, le taux d’en­cais­se­ment des en­tre­prises d’as­su­rances a re­cu­lé avec des points d’écart va­riant entre 6 et 24. Sur l’en­semble de la pé­riode, il s’est re­plié à 53,9% contre 66,4% sur la même pé­riode un an au­pa­ra­vant. À no­ter qu’au dé­clen­che­ment de la crise sa­ni­taire et éco­no­mique, l’ACAPS avait mis en place un dis­po­si­tif de re­por­ting dé­dié au re­cou­vre­ment des primes d’as­su­rances non-vie. L’ob­jec­tif étant de suivre le risque d’im­payés des as­su­rés, dans un con­texte de ten­sion sur les li­qui­di­tés et sur le fi­nan­ce­ment. L’au­to­ri­té a éga­le­ment dé­ci­dé d’as­sou­plir cer­taines règles pru­den­tielles et de prendre des me­sures d’at­té­nua­tion pour ren­for­cer la ré­si­lience du sec­teur des as­su­rances et l’ai­der à sur­mon­ter les ef­fets de la crise. Ces me­sures ont été des­ti­nées aux en­tre­prises d’as­su­rances, aux in­ter­mé­diaires d’as­su­rances et aux as­su­rés. Leur ap­pli­ca­tion est bien évi­dem­ment pro­vi­soire.q

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Morocco