Les Inspirations Eco

Souss-Mas­sa. Le CRI en­ga­gé dans “In­te­la­ka”

- Yas­sine Sa­ber y.sa­ber@le­se­co.ma

Un ca­ne­vas uni­fié a été conçu par le CRI et va­li­dé par l’en­semble des banques ré­gio­nales avant d’être mis à la dis­po­si­tion des por­teurs de pro­jets. Le CRI SoussMas­sa a en­ga­gé ses moyens en fa­veur de 329 por­teurs de pro­jets pour as­su­rer le vo­let de l’ac­com­pa­gne­ment.

Le rôle des centres ré­gio­naux d’in­ves­tis­se­ment (CRI) est ca­pi­tal dans le cadre du pro­gramme in­té­gré d’ap­pui et de fi­nan­ce­ment des en­tre­prises «In­te­la­ka». Le CRI de la ré­gion Souss-Mas­sa n’a pas lé­si­né sur les moyens pour as­su­rer le vo­let de l’ac­com­pa­gne­ment des por­teurs de pro­jets, et ain­si as­su­rer la coor­di­na­tion de l’offre du­dit pro­gramme. Le CRI a sou­te­nu plus de 329 por­teurs de pro­jets (bi­lan pro­vi­soire) à tra­vers l’or­ga­ni­sa­tion d’ate­liers de for­ma­tion pour ré­pondre aux dif­fé­rentes ques­tions des en­tre­pre­neurs et les do­ter des ou­tils, bases et tech­niques né­ces­saires à l’éla­bo­ra­tion de leurs bu­si­ness plans. Ces der­niers, rap­pe­lons-le, per­mettent de do­ter les fu­turs chefs d’en­tre­prise d’avoir une vi­si­bi­li­té sur leurs pro­jets pour l’étude, par les banques em­prun­teuses, de la fai­sa­bi­li­té éco­no­mique de leurs idées. «Tout por­teur de pro­jets sol­li­ci­tant ses ser­vices a droit à deux séances de for­ma­tion en groupe, sui­vies, à sa de­mande, ain­si qu’à d’autres séances d’as­sis­tance per­son­na­li­sées in­dis­pen­sables à l’abou­tis­se­ment de son pro­jet», sou­ligne le ma­na­ge­ment du CRI Souss-Mas­sa.

Le fi­nan­ce­ment, le nerf de la guerre

Cet ac­com­pa­gne­ment per­son­na­li­sé est as­su­ré par les conseiller­s du CRI. Dé­jà, un ca­ne­vas uni­fié, simple et gui­dé ré­pon­dant aux at­tentes des dif­fé­rentes banques a été conçu par cette ins­ti­tu­tion et va­li­dé par l’en­semble des banques ré­gio­nales avant d’être mis à la dis­po­si­tion des por­teurs de pro­jets sol­li­ci­tant les ser­vices du centre. Dans le dé­tail, les por­teurs de pro­jets ayant bé­né­fi­cié des ser­vices d’ac­com­pa­gne­ment du CRI pré­sentent trois pro­fils: ceux qui se sont spon­ta­né­ment pré­sen­tés aux gui­chets du centre, ceux orien­tés par les banques (no­tam­ment celles ne dis­po­sant pas de struc­ture d’ac­com­pa­gne­ment) ou en­core ceux ayant ex­pri­mé le be­soin d’un ac­com­pa­gne­ment via l’ap­pli­ca­tion In­te­la­ka, dé­ve­lop­pée par le CRI Souss-Mas­sa à cette fin. Cet ou­til, dé­ployé sur le site web du CRI et sur «Play store» en mai 2020, a per­mis de faire bé­né­fi­cier de ser­vices d’ac­com­pa­gne­ment les por­teurs de pro­jets ré­si­dant dans des pro­vinces éloi­gnées. En ef­fet, cette ap­pli­ca­tion per­met aux por­teurs de pro­jets de sou­mettre leur de­mande dé­ma­té­ria­li­sée, mais aus­si de dis­po­ser d’un sui­vi en ligne de leur re­quête.

D’autres ins­ti­tu­tions en ren­fort

L’ac­com­pa­gne­ment des por­teurs de pro­jets liés au Pro­gramme in­té­gré d’ap­pui et de fi­nan­ce­ment des en­tre­prises (PIAFE) est aus­si as­su­ré par d’autres ins­ti­tu­tions ré­gio­nales, no­tam­ment l’Of­fice de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle et de la pro­mo­tion du tra­vail (OFPPT), la chambre de com­merce, d’in­dus­trie et des ser­vices de la ré­gion, l’Agence na­tio­nale de pro­mo­tion de l’em­ploi et des com­pé­tences (ANAPEC) et la Confé­dé­ra­tion gé­né­rale des en­tre­prises du Ma­roc (CGEM). Pour sa part, le CRI as­sure la coor­di­na­tion et le sui­vi des ac­tions d’ac­com­pa­gne­ment de ces struc­tures grâce à la te­nue ré­gu­lière des réunions du co­mi­té ré­gio­nal de coor­di­na­tion et de sui­vi du PIAFE, pré­si­dées par le di­rec­teur gé­né­ral du centre ré­gio­nal d’in­ves­tis­se­ment, aux­quelles as­sistent les re­pré­sen­tants de l’en­semble de ces ins­ti­tu­tions, des banques ré­gio­nales et de la Caisse Cen­trale de ga­ran­tie (CCG). Pour rap­pel, le pro­gramme In­te­la­ka a été lan­cé par le roi le 4 fé­vrier der­nier. Il s’ar­ti­cule au­tour de trois prin­ci­paux axes, à sa­voir le fi­nan­ce­ment de l’en­tre­pre­neu­riat, la coor­di­na­tion des ac­tions d’ap­pui et d’ac­com­pa­gne­ment de l’en­tre­pre­neu­riat au ni­veau des ré­gions et l’in­clu­sion fi­nan­cière des po­pu­la­tions ru­rales. Ce pro­gramme a été do­té d’une en­ve­loppe de 8 MMDH pour les 3 pro­chaines an­nées. Il pré­voit une bat­te­rie de me­sures au pro­fit des seg­ments cibles, prin­ci­pa­le­ment le pla­fon­ne­ment des taux de sor­tie à 2%, ra­me­né à 1,75% pour le monde ru­ral, l’aban­don de toute forme de ga­ran­tie à l’ex­cep­tion de celles liées au pro­jet, la sim­pli­fi­ca­tion des pro­cé­dures de trai­te­ment des de­mandes de fi­nan­ce­ment ain­si que l’oc­troi d’un taux pré­fé­ren­tiel de 0,1% pour les primes d’as­su­rances «dé­cès/in­va­li­di­té to­tale-em­prun­teur».

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Morocco