L’Eu­pho­rie du style

L'Officiel Déco-Design - - Sommaire - PAR SO­RAYA TAD­LAOUI

Res­sus­ci­té de main de maître par l’ar­chi­tecte Cha­fiq Kab­baj sans en dé­na­tu­rer l’es­prit,

ce riad XIXE ni­ché dans la mé­di­na de Ra­bat est de­ve­nu Eu­pho­riad, une de­meure d ’ hôte à l’ élé­gance in­clas­sable, où l’an­cien et le contem­po­rain se ren­contrent dans une

éblouis­sante co­hé­rence. L’Of­fi­ciel Dé­co-De­si­gn s’y est in­fil­tré.

Rien ne pré­pare à l’uni­vers fée­rique qui at­tend le vi­si­teur dès qu’il fran­chit la porte d’Eu­pho­riad, ce lieu que l’ar­chi­tecte Cha­fiq Kab­baj a vou­lu mys­té­rieux et em­preint de ma­gie, à l’image d’un conte orien­tal… Niches se­crètes, éclai­rage in­vi­sible, sus­pen­sions ajou­rées et zel­liges cha­toyants y créent le ra­vis­se­ment au pre­mier re­gard, comme une en­trée en ma­tière avant de dé­cou­vrir le ma­jes­tueux pa­tio. “J’aime que l’es­pace se dé­couvre pro­gres­si­ve­ment, qu’ il sur­prenne et dé­voile de nou­velles fa­cettes en fonc­tion de l’angle de vue”, ex­plique l’ar­chi­tecte au coeur de cet es­pace bai­gné de lu­mière na­tu­relle, où l’an­cien cô­toie le contem­po­rain dans une ex­quise har­mo­nie.

MÉL ANGES DE ST YLES

Entre pré­ci­sion d’or­fèvre et fi­ni­tions haute cou­ture, la de­meure fait contras­ter ara­besques mau­resques, bro­de­ries de soie au point de Ra­bat, ob­jets chi­nés ou rap­por­tés de voyages et oeuvres contem­po­raines : un somp­tueux ta­bleau orien­ta­liste, un to­tem de Pa­poua­sie, un paravent in­dien, des tables en acier, des fau­teuils mo­der­nistes et des gi­lets grif­fés Mo­schi­no en­ca­drés comme des oeuvres d’art. Chaque re­coin ré­vèle un dé­tail, une fi­ni­tion raf­fi­née, une créa­tion in­édite, un ob­jet in­so­lite… La par­faite illustration du style ma­ro­cain contem­po­rain cher à Cha­fiq Kab­baj, un style au­then­tique, ra­cé, éclec­tique et em­preint d’au­dace. R’ba­ti cos­mo­po­lite, né dans une fa­mille de di­plo­mates, éle­vé entre Rome,

Au coeur du lu­mi­neux pa­tio, le mo­derne et l’an­cien voi­sinnent dans une élé­gante har­mo­nie.

Vienne et Da­kar, di­plô­mé en ar­chi­tec­ture des Beaux-Arts de Pa­ris et co-fon­da­teur du ca­bi­net Ate­lier 6 à Ra­bat, l’homme est un pa­ra­doxe vi­vant, fé­ru d’an­cien comme de de­si­gn d’avant-garde et d’art contem­po­rain. C’est tout cet éclec­tisme sa­vam­ment do­sé qu’Eu­pho­riad trans­pose entre ses murs char­gés d’his­toire, dans un dé­cor aus­si in­at­ten­du que ma­gique.

SYM­PHO­NIE STYLISTIQUE

De­puis le splen­dide pa­tio, en le­vant le re­gard, on aper­çoit l’étage bor­dé de fer­ron­ne­rie d’époque et de garde-corps contem­po­rains en verre. C’est ici que se nichent les huit chambres et suites aux noms de fleurs d’Orient. Cha­cune ré­vèle une si­gna­ture es­thé­tique unique, et dé­cline un uni­vers aus­si sin­gu­lier qu’har­mo­nieux entre élé­ments du pas­sé et touches contem­po­raines. De la chambre stan­dard Ray­ha­na (Myrthe) avec ses sièges ta­pis­sés de pied-de­poule, son mi­roir vé­ni­tien et son ta­bleau de Farid Bel­ka­hia à la suite sé­nior Yas­mine (Jas­min) en du­plex, struc­tu­rée par des cloi­sons de verre transparent, en pas­sant par la chambre War­da (la Rose) avec son sol pa­vé de zel­liges d’époque et ses ten­tures en tli­ja as­so­ciés à une oeuvre contem­po­raine de l’ar­tiste My­riam Mou­ra­bit, tous ces es­paces re­flètent le tra­vail poin­tilleux d’une dé­co­ra­tion pen­sée, choi­sie où ful­gu­rances de mo­der­ni­té, ré­in­ter­pré­ta­tions ori­gi­nales et dé­tails du pas­sé en­tre­tiennent un dia­logue cons­tant.

LE CL AN DES SEPT

C’est d’ailleurs au temps que le lieu doit son au­ra unique. Riad tra­di­tion­nel fin XIXE édi­fié au coeur de la mé­di­na de Ra­bat et ré­si­dence his­to­rique d’un an­cien pa­cha de la ville, la de­meure, connue sous le nom de Dar Bar­gach, a re­çu à son époque tous les no­tables de la ca­pi­tale et nombre de per­son­na­li­tés po­li­tiques. Mo­dèle d’ar­chi­tec­ture ara­boan­da­louse, le riad en dé­cline tous les codes es­thé­tiques, de sa fa­çade aus­tère per­cée de rares ou­ver­tures à son coeur vi­brant ser­ti de co­lonnes de pierre ou­vra­gée, de den­telles de gypse et de pla­fonds gai­za en cèdre sculp­té. Dans ses murs ré­sonne aus­si le conte d’une ami­tié écrite sur une toile tis­sée entre le de­si­gner ita­lien Emi­lio Rob­ba, Jean-Pierre de Re­gai­ni, la sty­liste amé­ri­caine Ma­ry Har­dy et Charles Jouffre, ta­pis­sier lyon­nais, se­cond Meilleur Ou­vrier de France, Luc Har­dy, ex­plo­ra­teur et mi­li­tant pour la pro­tec­tion de la pla­nète, Xa­vier Lépine, pré­sident du di­rec­toire du groupe d’in­ves­tis­se­ment La Fran­çaise et Cha­fiq Kab­baj. Liés par leur amour du Ma­roc et une af­fec­tion toute par­ti­cu­lière pour Ra­bat la tran­quille, les sept amis sou­hai­taient y ac­qué­rir une de­meure pour s’y re­trou­ver et y vivre des mo­ments de par­tage. C’est au­jourd’hui chose faite. Res­tau­ré de main de maître dans une gra­cieuse co­hé­rence où le pas­sé se conjugue au pré­sent, où l’ar­ti­sa­nat cô­toie le high­tech, Eu­pho­riad ouvre au­jourd’hui son cadre en­chan­teur à d’autres pas­sion­nés, d’autres voya­geurs es­thètes épris d’his­toire, d’art de vivre et de beau­té.

La suite Zher comme les autres chambres ra­conte une his­toire à tra­vers un dé­cor qui lui est propre.

Les bro­de­ries au pointde Ra­bat sont le fil conduc­teur de la suiteju­nior El Bha.

Eu­pho­riad, 7-9, im­passe Caïd Bar­gach, Ra­bat. Tél. : 05 37 20 20 28. Creu­sée d’une pis­cine azur, la ter­rasse offre une vue sai­sis­sante sur la mé­di­na de Ra­bat.

Dans tous les pièces du riad, les élé­mentsar­chi­tec­tu­raux d’ori­gine se ma­rient à des ob­jets dé­co­ra­tifscontem­po­rains.

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.