L’in­vi­té : Na­bil Ayouch

L'Officiel Maroc - - CONTENTS - Par soraya tadlaoui

Coïn­ci­dence ou clin d’oeil, le 14 fé­vrier pro­chain, le réa­li­sa­teur Na­bil Ayouch dé­voile “Raz­zia”, co-écrit avec son épouse Ma­ryam Tou­za­ni. Un film qui dé­cline toutes les in­car­na­tions de l’amour, à tra­vers le des­tin de cinq per­son­nages épris de li­ber­té.

Après le très po­lé­mi­qué Much Lo­ved, Na­bil Ayouch signe Raz­zia, un nou­veau film où des his­toires dans l’his­toire narrent la quête amou­reuse de per­son­nages qui sym­bo­lisent plu­sieurs fa­cettes du Ma­roc. Dans un Ca­sa­blan­ca gran­diose, ils se dé­battent, aiment, es­pèrent, rêvent, et ne se ren­contrent ja­mais. Avec la même pas­sion pour l’être hu­main re­flé­té par cha­cun de ses films, le réa­li­sa­teur porte à l’écran des thèmes so­ciaux avec dé­li­ca­tesse et brio - du droit des femmes à l’édu­ca­tion - pour li­vrer un film aus­si sub­til que poi­gnant. Tête-à-tête.

Pour­quoi le choix d’un film cho­ral ? Quel est le dé­no­mi­na­teur com­mun des per­son­nages ?

Ce qui réunit ces 5 per­son­nages, c’est le dé­sir de vivre leur li­ber­té. Ce sen­ti­ment est in­car­né par dif­fé­rents per­son­nages que j’ai ren­con­trés, croi­sés, qui vivent la frus­tra­tion ou l’ef­fet d’étouf­fe­ment, cha­cun d’une ma­nière dif­fé­rente. Dans le film, le fait que ces per­son­nages ne se ren­contrent pas est plus fort…

C’est presque plus fort parce qu’ils ont un dé­no­mi­na­teur com­mun qui est Ab­dal­lah, ce pro­fes­seur d’école au dé­but du film, dans les mon­tagnes ber­bères. Quelque part, les autres sont tous les fils et les filles spi­ri­tuels d’Ab­dal­lah. Ils sont liés par des fils in­vi­sibles. La dif­fé­rence qu’il a en­sei­gnée à ces en­fants pour­rait s’ex­pri­mer dans une autre so­cié­té. Par exemple, Inès suit la masse, ses co­pines, même si elle est bles­sée de ne pas être connec­tée au vrai Ma­roc. Elle est obli­gée de faire sem­blant pour être ac­cep­tée par le groupe. Ha­kim, ga­min de la mé­di­na, croit qu’il peut de­ve­nir rock star, con­trai­re­ment à ses potes qui pensent

Le réa­li­sa­teur Na­bil Ayouch et son épouse, Ma­ryam Tou­za­ni sur le tour­nage de “Raz­zia”.

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.