Si tu ne fumes pas, tu ne peux pas te faire ma­quiller

MON­TREUX (VD) Un stand de la marque Lu­cky Strike refuse de gri­mer les non­fu­meurs. La pro­mo­tion du ci­ga­ret­tier est contes­tée.

20 Minutes - Genève - - Actu -

«On n’au­ra pas de paillettes, mais au moins on n’au­ra pas le can­cer.» Une fes­ti­va­lière est re­par­tie bre­douille de sa vi­site au stand Lu­cky Strike, sa­me­di au Fes­ti­val de jazz. Elle et ses amies ont fait face au re­fus du per­son­nel: «Vous êtes non-fu­meuses? Alors, dé­so­lé, mais on ne peut pas, si­non on nous re­pro­che­ra d’in­ci­ter à fumer.»

Car les fes­ti­va­liers qui se font ma­quiller re­çoivent des pro­duits gra­tuits. «Cette ac­ti­vi­té doit être ré­ser­vée aux fu­meurs adultes dont l’âge au­ra été vé­ri­fié au préa­lable, comme l’im­pose la loi», jus­ti­fie Flo­rian Ro­chat, chef des af­faires ex­té­rieures de Bri­tish Ame­ri­can To­bac­co (BAT). Une po­si­tion que la fes­ti­va­lière juge hy­po­crite: «Ils ne veulent pas être ac­cu­sés de faire de la pro­mo alors qu’ils uti­lisent des trucs «co­ol» pour at­ti­rer les jeunes.»

«Ce­la fait par­tie de leur stra­té­gie marketing. Ils veulent que le non-fu­meur se sente ex­clu, et que la ci­ga­rette de­vienne la clé d’en­trée d’un mé­ca­nisme fes­tif», abonde Pascal Die­thelm, pré­sident de l’as­so-

cia­tion Oxyromandie. La loi vau­doise, plus res­tric­tive que dans d’autres can­tons, in­ter­dit la pub pour le ta­bac sur le do­maine pu­blic. Mais pour BAT, ces stands sont as­si­mi­lés à des points de vente, «à la ma­nière d’un kiosque. La pré­sence de Lu­cky Strike est dé­ployée en confor­mi­té avec la loi», as­sure Flo­rian Ro­chat. «Ils ne sont là que pour des rai­sons pro­mo­tion­nelles. Ils sont en in­frac­tion à la loi», juge au con­traire Pascal Die­thelm.

Le stand pro­pose l’ap­po­si­tion de ma­quillage et des pro­duits gra­tuits.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.