Ja­guar bou­sillée, zé­ro in­dem­ni­té

VAUD Un client a trop at­ten­du pour ré­cla­mer, après la res­tau­ra­tion ra­tée d’un «old­ti­mer» de luxe.

20 Minutes - Genève - - Régions -

Le pro­prié­taire d’une Ja­guar de 1955 n’a pas été en­ten­du par le Tri­bu­nal fé­dé­ral (TF). En 2007, il avait confié son «old­ti­mer» à un ar­ti­san qui de­vait en­tiè­re­ment le ré­no­ver. En­fin fi­nie dé­but 2011, la Ja­guar a été aus­si­tôt re­to­quée pour deux dé­fauts par le Ser­vice des au­to­mo­biles. Le ga­ra­giste a as­su­ré y avoir re­mé­dié. Le client a rou­lé un mo­ment avec son ca­brio­let avant de trou­ver que «tout un tas de choses n’al­laient pas». Mioc­tobre 2012, un autre spé­cia­liste a re­le­vé 14 dé­fec­tuo­si­tés sur la Ja­guar, confir­mées par un ex­pert.

Le pro­prié­taire a alors en­ta­mé une pro­cé­dure pour ré­cu­pé­rer les 166 800 fr. payés pour la res­tau­ra­tion ra­tée. Or, ni la Chambre pa­tri­mo­niale ni le Tri­bu­nal can­to­nal ne lui ont don­né rai­son. Fi­na­le­ment, le TF a ju­gé que le client avait trop at­ten­du après avoir re­çu le rap­port d’ex­per­tise, le 18 oc­tobre. Il s’était écou­lé plus d’un mois avant sa dé­marche au­près du res­tau­ra­teur: cette du­rée dé­passe lar­ge­ment un quel­conque dé­lai de ré­flexion, ont es­ti­mé les juges fé­dé­raux.

–I. COS­TAN­TI­NI

«Une che­ve­lure en coeur aux cou­leurs vives, c’était ni­ckel pour sor­tir du lot», ri­gole Ilea­na.

Le pro­prio au­ra payé 166 800 fr. pour re­ta­per une au­to de ce type.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.