Ne pas en­voyer son en­fant au ski n’est pas un dé­lit

20 Minutes - Genève - - Suisse -

THURGOVIE Un couple qui avait été pu­ni pour n’avoir

Peut-on dés­ins­crire à la der­nière mi­nute son en­fant d’un camp de ski? C’est à cette ques­tion que la jus­tice thur­go­vienne a dû ré­pondre. En jan­vier 2016, un couple ma­rié avait ac­cep­té que sa fille de 11 ans ne suive pas ses pe­tits ca­ma­rades sur les pistes, rap­pelle la «Thur­gauer Zei­tung». Une dé­ci­sion qui n’avait pas du tout plu à l’école qui avait dé­po­sé une plainte, ac­cu­sant les pa­rents de vio­la­tion de la loi sur l’école obli­ga­toire. Dans la fou­lée, le Mi­nis­tère pu­blic de Bi­schof­szell avait condam­né le couple à une amende de 450 francs aux­quels s’ajou­taient en­core les 300 francs de frais de pro­cé­dure.

Per­sua­dés de n’avoir rien fait de mal, les pa­rents avaient fait re­cours contre ce ju­ge­ment. En ce dé­but de se­maine, ils se sont ain­si re­trou­vés de­vant le Tri­bu­nal de dis­trict d’Ar­bon. Ils ont ex­pli­qué que leur fille avait été prise de pa­nique un soir avant le camp. Elle se se­rait mise à pleu­rer et à trem­bler. Son état ne se se­rait par ailleurs pas amé­lio­ré le jour J. «J’au­rais dû la for­cer phy­si­que­ment à mon­ter à bord du bus», a re­gret­té la mère, qui a ajou­té avoir im­mé­dia­te­ment pré­ve­nu le ti­tu­laire de classe et la di­rec­tion sco­laire.

Es­ti­mant cette ver­sion des faits cré­dible, les juges ont conclu que les pa­rents avaient agi dans l’in­té­rêt de l’en­fant. La Cour a par ailleurs cri­ti­qué le com­por­te­ment de l’école, qui n’a pas pro­po­sé son aide quand il le fal­lait et qui a fait des re­proches au couple par la suite. Le Mi­nis­tère pu­blic a lui aus­si été cri­ti­qué.

pas obli­gé sa fille à al­ler en camp a été blan­chi.

–ISTOCK

La fillette n’avait fi­na­le­ment pas sui­vi ses ca­ma­rades.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.