«C’est big bro­ther, les ter­ro­ristes sont mieux pro­té­gés que les frau­deurs»

20 Minutes - Lausanne - - VOTATION - Li­sa Maz­zone Con­seillère na­tio­nale Les Verts/ge

Pour­quoi s’in­quié­ter pour la sphère pri­vée?

Cha­cun pour­ra être es­pion­né chez lui, sur son bal­con ou à tra­vers la fe­nêtre de sa chambre. On crée une so­cié­té à la «big bro­ther» où notre sphère pri­vée est à la mer­ci d’as­su­reurs pri­vés.

Quel est votre pro­blème avec les as­su­reurs?

La loi, créée sur me­sure sous pres­sion du lob­by des as­su­rances, re­met ces en­quêtes entre les mains de la di­rec­tion des caisses. Ce­la de­vrait être le rôle d’un juge im­par­tial qui n’y a pas d’in­té­rêts, au contraire d’une as­su­rance ou d’un dé­tec­tive.

Pour­tant, tra­quer la fraude à l’as­su­rance fait éco­no­mi­ser des mil­lions…

Les chiffres avan­cés dans la cam­pagne sont faux, on ne connaît donc pas l’ef­fi­ca­ci­té de ces me­sures. Oui, il faut lut­ter contre la fraude, mais de fa­çon pro­por­tion­née. Avec cette loi, les ter­ro­ristes sont mieux pro­té­gés que les frau­deurs à l’as­su­rance...

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.