Clap de fin pour le cam­pe­ment agro­so­cial de Grillon

Les Mosses Le cam­pe­ment agro­so­cial ins­tal­lé de­puis six sai­sons aux Pe­tits-Lacs, c’est fi­ni. Le pia­no du ber­ger a pris le large

24 Heures - - La Une - Fla­vienne Wah­li Di Mat­teo Texte Chan­tal Dervey Photos

Faute d’avoir pu trou­ver un ac­cord avec l’État, le cam­pe­ment à vo­ca­tion édu­ca­tive du ber­ger Grillon, c’est fi­ni. Le res­pon­sable es­père re­bon­dir ailleurs.

«Ce­la fait plus de vingt ans que je trim­balle mon pia­no à droite à gauche, ce n’est qu’une étape de plus » , phi­lo­sophe Jean- Ma­rie Grillon. Der­rière le sou­rire un rien crâ­neur, on sent bien que le ber­ger char­gé de jeunes pla­cés par la jus­tice en a gros sous le tur­ban. Car en s’en­vo­lant ven­dre­di de la Bu­vette des Pe­tits-Lacs, où il trô­nait de­puis six étés, le pia­no n’est pour l’ins­tant pro­mis qu’à un en­tre­pôt «où il pour­ra dis­cu­ter avec d’autres pia­nos».

Des pa­labres, il y en a dé­jà eu beau­coup pour ten­ter de main­te­nir le cam­pe­ment bo­hème à vo­ca­tion édu­ca­tive, mon­té sur les hau- teurs des Mosses. De­puis ce prin­temps, tous les scé­na­rios ont été évo­qués pour ten­ter d’en pré­ser­ver la sub­stance mais au­cun ac­cord n’a pu être conclu avec les au­to­ri­tés com­mu­nales, sou­cieuses de res­pec­ter les rè­gle­ments tant en ma­tière d’amé­na­ge­ment du ter­ri­toire que d’exi­gences pour l’ac­cueil des mi­neurs.

Une rencontre sur le pâ­tu­rage fin juin avec les ser­vices de l’État de Vaud concer­nés n’a pas per­mis d’avan­cée concrète, pas plus que l’in­ter­pel­la­tion du dé­pu­té Jé­rôme Ch­ris­ten au Grand Conseil, il y a une se­maine, de­man­dant un ré­gime d’ex­cep­tion pour Jean-Ma­rie Grillon: ce der­nier a été prié de quit­ter les Pe­tits-Lacs où un couple de ber­gers s’ins­talle pour as­su­rer l’en­tre­tien de l’al­page cet été.

«Pas en­vie de me battre»

«La Com­mune ne me veut pas, pour des rai­sons qui lui ap­par­tiennent, phi­lo­sophe le ber­ger. Je pour­rais prendre un avo­cat, me battre, mais je n’en ai pas en­vie, je ne suis pas ve­nu pour faire des his­toires. Je suis sûr que d’autres portes vont s’ou­vrir.»

Avec la poi­gnée d’ados sous sa garde, Grillon a com­men­cé à pros­pec­ter et ré­flé­chit à pro­po­ser son équi­page comme main-d’oeuvre bé­né­vole sur d’autres al­pages. Il se sent sou­te­nu par le Ser­vice vau­dois de la pro­tec­tion de la jeu­nesse (SPJ). «Je sens qu’ils marchent avec moi pour trou­ver une so­lu­tion», af­firme-t-il.

Plus so­bre­ment, le SPJ confirme que la de­mande pour le pla­ce­ment de jeunes sous l’aile de Jean-Ma­rie Grillon est en cours d’exa­men.

«Je suis sûr que d’autres portes vont s’ou­vrir» Jean-Ma­rie Grillon Ber­ger

Le pia­no à queue de Jean-Ma­rie Grillon, qui le suit par­tout, quitte par hé­li­co­ptère les Pe­tits-Lacs. Il y au­ra trô­né six ans.

Jean-Ma­rie Grillon, ce ven­dre­di à la Bu­vette des Pe­tits-Lacs, avec une poi­gnée d’ados pla­cés sous sa garde par la jus­tice.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.