Une nou­velle fro­ma­ge­rie pour le Bri­gand du Jo­rat

La so­cié­té de lai­te­rie va in­ves­tir cinq mil­lions dans un nou­veau bâ­ti­ment

24 Heures - - Vaud - S.MR

L’his­toire de la nou­velle fro­ma­ge­rie de Saint-Cierges prouve que l’on peut à la fois fa­bri­quer Le Bri­gand du Jo­rat et res­pec­ter toutes les pro­cé­dures à la lettre. Pour ce­la, il faut tou­te­fois s’ar­mer de pa­tience. Les membres de la So­cié­té co­opé­ra­tive de lai­te­rie de Saint-Cierges ont dû pa­tien­ter huit ans avant de voir leur pro­jet se concré­ti­ser. «Je tire mon cha­peau à notre pré­sident, Ch­ris­tian Ou­le­vay», sou­li­gnait un pro­duc­teur de lait lors d’une pe­tite fête or­ga­ni­sée ré­cem­ment pour cé­lé­brer le lan­ce­ment pro­chain des tra­vaux. «Parce que avec tous les pro­blèmes que nous avons eus, il au­rait pu se dé­cou­ra­ger de­puis bien long­temps.»

Le pro­jet est né de la né­ces­si­té d’aug­men­ter la ca­pa­ci­té de la fro­ma­ge­rie. Mais aus­si et sur­tout d’of­frir au fro­ma­ger Mu­ha­met Le­ki­qi et à son équipe des lo­caux aux normes du jour. Même ré­no­vés à grands frais au dé­but des an­nées 80, les lo­caux ac­tuels, uti­li­sés de­puis plus d’un siècle, sont vrai­ment de­ve­nus vé­tustes au fil du temps. «Il y a ré­gu­liè­re­ment des fu­sibles qui lâchent et, en gé­né­ral, on ne sait pas pour­quoi», illus­trait notre pro­duc­teur de lait.

Le nou­veau bâ­ti­ment se­ra éri­gé à l’en­trée sud du vil­lage voi­sin de Thier­rens. Dès la fin de l’an pro­chain, il per­met­tra à l’équipe de fa­bri­quer quelque 25 meules de 24 kg de gruyère AOP par jour, plus une quin­zaine de meules de 6 kg de Bri­gand du Jo­rat; ce fro­mage em­blé­ma­tique de la ré­gion créé en 2009 par le re­gret­té fro­ma­ger Pierre-An­dré Frey­mond. Un pe­tit ma­ga­sin per­met­tra éga­le­ment aux ha­bi­tants de la ré­gion de s’ap­pro­vi­sion­ner en di­rect.

Mais avant de don­ner le pre­mier coup de pioche, les membres de la so­cié­té de lai­te­rie ont dû étu­dier deux sites d’im­plan­ta­tion dif­fé­rents, réa­li­ser un échange de ter­rain avec le vil­lage de Ney­ruz-surMou­don – heu­reu­se­ment lui aus­si in­té­gré à la nou­velle com­mune de Mon­ta­naire – et ob­te­nir de cette même Com­mune un plan par­tiel d’af­fec­ta­tion. «Et on doit s’es­ti­mer heu­reux, car avec les nou­velles règles en ma­tière d’amé­na­ge­ment du ter­ri­toire, au­jourd’hui l’échange de ter­rain ne se­rait plus pos­sible», sou­pire Gé­rard Gui­gnard, le tré­so­rier de la so­cié­té de lai­te­rie.

Outre le fait de main­te­nir au vil­lage des em­plois pour cinq per­sonnes, les cinq mil­lions in­ves­tis ap­por­te­ront plu­sieurs amé­lio­ra­tions aux pro­ces­sus de pro­duc­tion: ils di­mi­nue­ront le nombre de ma­ni­pu­la­tions et, sur­tout, grâce à une ca­pa­ci­té de sto­ckage net­te­ment plus grande (3600 meules contre 500 ac­tuel­le­ment) évi­te­ront de de­voir faire vieillir une par­tie de la pro­duc­tion dans des fro­ma­ge­ries voi­sines. «Tout ça de tra­jets de ca­mions éco­no­mi­sés, sou­ligne Gé­rard Gui­gnard. Et dire que cer­tains fonc­tion­naires vou­laient nous faire construire notre nou­veau bâ­ti­ment à cô­té d’autres fro­ma­ge­ries à Mou­don ou à Ro­praz.»

Saint-Cierges

SYL­VAIN MUL­LER

Le fro­ma­ger Mu­ha­met Le­ki­qi, le pré­sident de la So­cié­té de lai­te­rie de Saint-Cierges, Ch­ris­tian Ou­le­vay et le tré­so­rier Gé­rard Gui­gnard in­diquent l’en­droit où se­ra bâ­tie leur nou­velle fro­ma­ge­rie.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.