«Le Monde» vante La­vaux et le chas­se­las roux

Dans un ar­ticle ré­cent, le quo­ti­dien fran­çais in­vite à dé­cou­vrir ce vi­gnoble «à quinze mi­nutes du centre-ville»

24 Heures - - Vaud - C.CO.

C’est d’abord la proxi­mi­té qui a frap­pé la jour­na­liste du quo­ti­dien «Le Monde», dans son ar­ticle pa­ru le 7 sep­tembre. «C’est presque trop fa­cile de s’y rendre: les vignes sont à quinze mi­nutes en train du centre-ville et, en une de­mi-jour­née, on peut y al­ler pour ache­ter du vin et ren­trer à l’hô­tel.» Ain­si, La­vaux de­vient le vi­gnoble de Lau­sanne. Ce n’est pas un ha­sard, quand on sait que c’est l’ins­crip­tion, en mars 2018, de la ville dans la liste des Great Wine Ca­pi­tals, aux cô­tés de Bor­deaux et de Por­to, qui a at­ti­ré la jour­na­liste sur les co­teaux ins­crits à l’Unes­co.

Le pé­riple est ra­con­té en com­men­çant par le «pe­tit train de ban­lieue» qui dé­pose la ré­dac­trice à Grand­vaux, où les feuilles de vigne «ef­fleurent le quai». Elle in­vite en­suite ses lec­teurs à des­cendre vers le lac, «en cro­quant le rai­sin qui dé­passe». Puis vante par le me­nu les Épesses («notes de mi­ra­belle et d’abri­cot frais»), Saint- Sa­pho­rin ( « le si­lex frap­pé»), Dé­za­ley («une pointe de miel») et Ca­la­min («une épais­seur in­soup­çon­née, de l’al­longe » ) . Une ode au «chas­se­las fen­dant roux», dont la ré­pu­ta­tion dans l’Hexa­gone n’est «pas for­mi­dable».

La ba­lade se ter­mine au bord du lac, où le re­tour en ba­teau vers la «grande ca­pi­tale vi­ni­cole» est en­cou­ra­gé, pour ob­ser­ver le re­flet du vi­gnoble ins­crit dans l’eau. «Même sans boire de vin, la pro­me­nade est des plus en­ivrantes.»

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.