Mon­they (VS) vo­te­ra une deuxième fois sur la taxe au sac

Un an après avoir contesté une pré­cé­dente ver­sion du rè­gle­ment, l’Al­ter­na­tive pour Mon­they lance un nou­veau ré­fé­ren­dum

24 Heures - - Vaud - D.G.

Dé­chets

Les au­tomnes se suivent et se res­semblent à Mon­they. Comme l’an der­nier, le Con­seil gé­né­ral a ava­li­sé le nou­veau rè­gle­ment sur la ges­tion des dé­chets (voir «24 heures» de mer­cre­di). Et, comme l’an der­nier, l’Al­ter­na­tive pour Mon­they (APM) conteste ce vote par un ré­fé­ren­dum. Se­lon le quo­ti­dien va­lai­san «Le Nou­vel­liste», qui ré­vé­lait cette in­for­ma­tion hier, le groupe a jus­qu’au 13 no­vembre pour ré­col­ter 1953 si­gna­tures.

De­puis l’an der­nier, le rè­gle­ment a été «édul­co­ré», es­timent les au­teurs du ré­fé­ren­dum. «Il est im­por­tant que les Mon­they­sans puissent se pro­non­cer sur cette

«Il est im­por­tant que les Mon­they­sans puissent se pro­non­cer sur cette deuxième mou­ture»

Alexandre Avio­lat Conseiller gé­né­ral à Mon­they

deuxième mou­ture » , argue Alexandre Avio­lat, conseiller gé­né­ral sous la ban­nière APM. Les op­po­sants contestent entre autres le prix du sac, de­man­dant qu’il soit li­mi­té à 1 fr. 50 et non 1 fr. 90 (comme dans 61 autres com­munes du Va­lais ro­mand). Pour­quoi les Mon­they­sans bé­né­fi­cie­raien­tils d’un trai­te­ment de fa­veur? «Parce que, dans son cal­cul, la Mu­ni­ci­pa­li­té ne tient pas compte de deux avan­tages dont bé­né­fi­cie notre com­mune: les dé­chets ven­dus sont re­va­lo­ri­sés pour chauf­fer notre ville, ain­si que Col­lom­bey. En­suite, le prix de ra­chat des or­dures par cette usine tient compte de l’éloi­gne­ment des lo­ca­li­tés. Les com­munes proches paient pour celles plus éloi­gnées, se­lon un prin­cipe pé­réqua­tif » , re­lève Alexandre Avio­lat.

Les ré­fé­ren­daires es­timent que la mise en place d’un sac propre à Mon­they, sous l’égide de l’en­tre­prise saint-gal­loise Pe­tro­plast, n’a pas été suf­fi­sam­ment étu­diée par la Mu­ni­ci­pa­li­té. Cette der­nière a dé­cla­ré, lun­di en plé­num, que faire ca­va­lier seul en la ma­tière en­gen­dre­rait des coûts ad­mi­nis­tra­tifs éle­vés.

La ré­colte de si­gna­tures pour­rait s’avé­rer plus ar­due que l’an der­nier où 3050 pa­raphes avaient été ob­te­nus. D’une part, les élus ont lar­ge­ment plé­bis­ci­té le nou­veau rè­gle­ment qui pré­cise plus clai­re­ment les me­sures so­ciales (dis­tri­bu­tion de sacs aux fa­milles avec nour­ris­son, par exemple) en­vi­sa­gées. D’autre part, Mon­they a fait les frais du tou­risme des dé­chets cette an­née, avec 10% de dé­tri­tus en plus. En­fin, l’obs­ti­na­tion de l’APM pour­rait las­ser les ci­toyens. «C’est pos­sible. Mais j’en­tends beau­coup de Mon­they­sans qui es­timent que nous avons rai­son de nous battre afin que les avan­tages dont bé­né­fi­cie Mon­they soient pris en compte et re­por­tés sur les taxes per­çues au­près des ha­bi­tants», es­time l’élu APM.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.