Az­zur­ri re­çoit un «gros» pour la pre­mière fois de son hist

Le club lau­san­nois de 1re ligue mise dé­sor­mais sur les jeunes ta­lents ro­mands

24 Heures - - Sports - T.GN

«Le des­tin est des fois as­sez iro­nique: quand on était au top, on n’a ja­mais eu droit à un tel match. Et au­jourd’hui que c’est un peu plus com­pli­qué, qu’on re­cons­truit avec des ga­mins, la Coupe de Suisse nous offre une Su­per League pour la pre­mière fois», sou­rit le pré­sident, An­to­nio D’At­to­li.

Du temps de sa «splen­deur», Az­zur­ri 90 LS of­frait en ef­fet des condi­tions très agréables pour les an­ciens pro­fes­sion­nels, qui se pres­saient en nombre à Cha­van­nes­près-Re­nens pour jouer avec le club lau­san­nois. Ils s’ap­pe­laient Mo­bu­lu M’Fu­ti, Lu­ca Sca­li­si, Sébastien Meo­li, Ni­co­las Ma­raz­zi ou Mi­ckaël Cas­te­jon et ils for­maient l’un des ef­fec­tifs les plus re­dou­tés de 1re ligue, sans ar­ri­ver tou­te­fois à at­teindre les fi­nales mal­gré plu­sieurs ten­ta­tives et l’am­bi­tion du pré­sident.

Tou­ché par des pro­blèmes per­son­nels, An­to­nio D’At­to­li a forte- ment ré­duit la voi­lure et Az­zur­ri a sau­vé sa place en 1re ligue par mi­racle en mai der­nier, tous ses joueurs ma­jeurs étant par­tis. Et c’est là que l’his­toire prend un tour­nant un peu par­ti­cu­lier puisque le pré­sident a eu la bonne idée de contac­ter Ju­lien Ma­ren­daz cet été.

Libre après son dé­part de Team Vaud, où il en­traî­nait les M16 puis les M18, Ma­ren­daz a été sé­duit par le dis­cours du boss d’Az­zur­ri. «Ce qui m’a plu évi­dem­ment, c’est qu’il vou­lait of­frir sa chance à des jeunes, qui n’avaient ja­mais joué en ac­tifs. Je me suis dit que c’était quelque chose de par­fait pour moi. Le chal­lenge m’a plu.» Alors, Az­zur­ri

s’est construit un contin­gent «à pe­tit prix» en at­ti­rant des jeunes for­més à Team Vaud, mais aus­si à Ser­vette et à Xa­max.

Sur la barre après 6 jour­nées

Cer­tains n’ont pas été conser­vés par leur club, d’autres sont prê­tés par Team Vaud, comme les pro­met­teurs Ash­ley Bo­ni­face et Da­niel Ka­di­ma. «Mon dis­cours avec eux est clair: ils ne sont pas là pour l’ar­gent. Ce qu’Az­zur­ri leur offre, c’est une chance de prou­ver leur va­leur. Les en­traî­ne­ments sont le plus pro­fes­sion­nel pos­sible et le week-end je fais mes choix. Le pro­jet, c’est de les ac­com­pa­gner et de les ai­der à re­trou­ver le monde pro­fes­sion­nel en ex­plo­sant à l’éche­lon du des­sous. Et pen­dant ce temps, ils gagnent des matches pour Az­zur­ri», conti­nue Ju­lien Ma­ren­daz, qui pos­sède le double avan­tage de connaître le monde de la for­ma­tion d’élite, mais aus­si ce­lui de la 1re ligue, puis­qu’il a en­traî­né Échal­lens et Yver­don Sport à ce ni­veau.

Alors que beau­coup d’ob­ser­va­teurs pro­met­taient la re­lé­ga­tion à Az­zur­ri, la troupe de Ju­lien Ma­ren- daz est al­lée ga­gner à Fri­bourg et a réus­si à ac­cro­cher Échal­lens, en concé­dant l’éga­li­sa­tion dans les ar­rêts de jeu. «Et on joue plu­tôt bien. On mé­ri­te­rait un ou deux points de plus», re­lèvent tant le pré­sident que l’en­traî­neur. Après six jour­nées, Az­zur­ri est d’ailleurs hors de la zone rouge, pré­cé­dant Thoune M21 et Fri­bourg.

C’est donc avec ces ga­mins qu’Az­zur­ri s’ap­prête à dé­fier Lu­ga­no ce sa­me­di à Cha­vannes (19 h 30). Ju­lien Ma­ren­daz a dé­jà coa­ché une équipe de 1re ligue face à plus gros. «Avec Échal­lens, on avait per­du lar­ge­ment face à Zu­rich, mais on avait aus­si ac­cro­ché Thoune. On était pas­sé tout près contre eux, d’ailleurs… Mais à Échal­lens, je dis­po­sais de joueurs ex­pé­ri­men­tés comme Ni­co­las Bas­tar­doz et Da­mien Ger­ma­nier par exemple. Là, c’est sûr que ce n’est pas la même confi­gu­ra­tion. » Az­zur­ri peut-il tout de même es­pé­rer battre «il grande Lu­ga­no»? Ré­ponse du coach: «On a 1% de chances au dé­but du match. À nous de tra­vailler pour en avoir 10, 15 ou 20 plus le match avance…»

À 35 ans et vu son par­cours, Ju­lien Ma­ren­daz (à dr.) est dé­jà un en­traî­neur ex­pé­ri­men­té.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.