Pé­ti­tion contre la ve­nue du rap­peur Mé­dine aux Docks

L’or­ga­ni­sa­tion Al­ter­na­tive Po­pu­laire Suisse ac­cuse l’ar­tiste de haïr «les Blancs et la laï­ci­té» et de­mande à la Ville d’in­ter­ve­nir

24 Heures - - Vaud - Ro­ma­ric Had­dou

Al­ter­na­tive Po­pu­laire Suisse (APS) est pré­oc­cu­pée. L’or­ga­ni­sa­tion, no­tam­ment en­ga­gée sur les ques­tions d’iden­ti­té, lance une pé­ti­tion en ligne pour s’op­po­ser à la ve­nue du rap­peur fran­çais Mé­dine, le 27 oc­tobre, aux Docks de Lau­sanne. Adres­sé au mu­ni­ci­pal de la Sé­cu­ri­té, Pierre-An­toine Hild­brand, le texte ac­cuse l’ar­tiste d’être «proche des mi­lieux fon­da­men­ta­listes mu­sul­mans» et de prô­ner «dans cer­taines de ses chan­sons une ter­rible haine des «Blancs» et de la laï­ci­té». Ven­dre­di en fin d’après-mi­di la pé­ti­tion avait ré­col­té 230 si­gna­tures.

«Nous don­nons la pos­si­bi­li­té au pu­blic de dé­cou­vrir ou non un pro­jet ar­tis­tique, ré­agit Jo­lan Chap­paz, res­pon­sable com­mu­ni­ca­tion des Docks. Tout le monde est libre de ve­nir et d’en dé­battre comme nous sommes libres de mettre en avant Mé­dine et son der­nier al­bum.»

Le rap­peur vient de faire l’ob­jet d’une po­lé­mique en France alors qu’il de­vait se pro­duire les 19 et 20 oc­tobre au Ba­ta­clan, à Pa­ris. Poin­tant son al­bum de 2005 in­ti­tu­lé «Ji­had» ain­si que cer­taines de ses pa­roles concer­nant la laï­ci­té, des élus de droite et d’ex­trême droite s’étaient em­pa­rés du dos­sier en­traî­nant fi­na­le­ment le re­port des concerts dans une autre salle. «Grâce à une forte mo­bi­li­sa­tion ci­toyenne en France, il ne se pro­dui­ra pas au Ba­ta­clan […], ap­plau­dit l’APS. Nous lan­çons cette pé­ti­tion pour pré­ser­ver la di­gni­té de notre peuple, de notre pays, de nos va­leurs, et pour le bien à ve­nir de nos en­fants.» Il est ain­si de­man­dé à la Mu­ni­ci­pa­li­té de Lau­sanne d’in­ter­dire la re­pré­sen­ta­tion. En dé­pla­ce­ment à l’étran­ger, Pierre-An­toine Hild­brand in­dique qu’il «ne fait pas de com­men­taire à ce stade».

Pour rap­pel, deux ma­ni­fes­ta­tions mu­si­cales ont été in­ter­dites à Lau­sanne ces vingt der­nières an­nées. En dé­cembre 2003, c’est le rap­peur fran­çais Joey Starr qui se voyait re­ca­lé par la Mu­ni­ci­pa­li­té sou­cieuse de «veiller au res­pect de la non-vio­lence en ville». En no­vembre 1998, le groupe Death in June, taxé de faire l’apo­lo­gie du na­zisme, su­bis­sait le même sort.

DR

Le rap­peur a fait l’ob­jet d’une po­lé­mique en France.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.