Le par­king de Bel­le­rive res­te­ra payant le di­manche

Après un long dé­bat, le Conseil a clas­sé la pé­ti­tion de­man­dant un re­tour à la gra­tui­té do­mi­ni­cale

24 Heures - - Vaud - V.MA.

Ce­la fait bien­tôt une an­née que le par­king de Bel­le­rive est de­ve­nu payant le di­manche, au ta­rif ha­bi­tuel de 2 fr. 50 l’heure, et 8 francs la jour­née. Des pé­ti­tion­naires de­man­daient l’an­nu­la­tion de cette me­sure. Ils n’ont pas été en­ten­dus. Mar­di, le Conseil com­mu­nal a trans­mis ce texte à la Mu­ni­ci­pa­li­té pour «étude et com­mu­ni­ca­tion». Ce qui re­vient à un clas­se­ment sans suite. PS, Les Verts et gauche ra­di­cale ont fait va­loir leurs voix ma­jo­ri­taires.

Ce­la ne s’est pas fait sans un – nou­veau – long dé­bat, élar­gi à la po­li­tique de sta­tion­ne­ment mis en oeuvre par la gauche. La droite vou­lait, elle, que la Mu­ni­ci­pa­li­té lui sou­mette un pré­avis, qui de­vrait alors être vo­té par le plé­num. «Bel­le­rive est un en­droit vi­si­té par beau­coup de fa­milles. La classe moyenne paie une grosse par­tie de ce que re­çoit la Ville en ma­tière d’im­pôt, de taxe, d’émo­lu­ment: la voi­là en­core mise à contri­bu­tion pour as­sai­nir le mé­nage com­mu­nal», a re­le­vé l’UDC Fa­brice Mo­sche­ni. «On veut dé­sen­gor­ger la ville des voi­tures par dif­fé­rentes me­sures, a rap­pe­lé le pré­sident du PS Lau­sanne, De­nis Cor­boz. Le sta­tion­ne­ment en est un. Si on agit des­sus sans dé­ve­lop­per les tran­sports pu­blics, on au­rait un pro­blème. Mais ce n’est pas le cas. Le lieu est très bien des­ser­vi par les bus.» La gauche ra­di­cale mit un terme à ces échanges nour­ris par le biais d’une mo­tion d’ordre.

La po­li­tique de sta­tion­ne­ment a beau­coup agi­té les es­prits l’an der­nier, avec la fin de l’heure gra­tuite sur le temps de mi­di. Une pé­ti­tion de com­mer­çants avait réuni 12 000 si­gna­tures contre cette me­sure.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.