Scan­da­li­sé, Gi­roud fe­ra ap­pel de sa condam­na­tion

L’en­ca­veur va­lai­san a éco­pé de 9 mois de pri­son avec sur­sis, pour es­cro­que­rie et fraude fis­cale. Il fe­ra re­cours

24 Heures - - Suisse - ATS

Le Tri­bu­nal du dis­trict de Sion a condam­né Do­mi­nique Gi­roud à une peine de pri­son de 9 mois avec sur­sis de 3 ans. L’en­ca­veur va­lai­san a été re­con­nu cou­pable d’es­cro­que­rie en ma­tière de contri­bu­tions, de fraude fis­cale et de dé­lits fis­caux.

Les juges ont consta­té que Do­mi­nique Gi­roud avait omis d’in­clure dans les comptes de sa so­cié­té Gi­roud Vins SA «d’im­por­tantes ventes de vin ou y avait in­tro­duit des charges in­exis­tantes». Ce­la pour les pé­riodes fis­cales de 2005 à 2009, a in­di­qué le tri­bu­nal ven­dre­di. Ces «ma­noeuvres illi­cites» ont per­mis à l’en­ca­veur de «sous­traire à l’im­po­si­tion» un mon­tant de 7,95 mil­lions de francs en­vi­ron. Soit un manque à ga­gner de plus de 1 mil­lion de francs pour les au­to­ri­tés fis­cales can­to­nales et com­mu­nales.

En ce qui concerne l’im­pôt an­ti­ci­pé, le tri­bu­nal in­dique que pour les exer­cices 2008 et 2009, Gi­roud Vins SA a ver­sé à son unique ac­tion­naire Do­mi­nique Gi­roud 3,12 mil­lions de francs. Ces pres­ta­tions n’ont pas été dé­cla­rées à l’Ad­mi­nis­tra­tion fé­dé­rale des contri­bu­tions, en­gen­drant ain­si une perte de plus de 1 mil­lion au titre de l’im­pôt an­ti­ci­pé.

Le tri­bu­nal a pra­ti­que­ment sui­vi à la lettre le Mi­nis­tère pu­blic. Ce der­nier avait re­quis lors du pro­cès, le 26 juillet der­nier, une peine de 9 mois de pri­son, avec sur­sis de 4 ans, pour les mêmes chefs d’in­cul­pa­tion.

En 2017, le Tri­bu­nal can­to­nal va­lai­san a condam­né l’en­ca­veur à 150 jours-amendes pour es­cro­que­rie en ma­tière de contri­bu­tion et faux dans les titres. Cette peine com­plé­tait une or­don­nance pé­nale pro­non­cée en 2014 par le Mi­nis­tère pu­blic du can­ton de Vaud le condam­nant à 180 jours-amendes.

Do­mi­nique Gi­roud avait dé­po­sé un re­cours au­près du Tri­bu­nal fé­dé­ral, es­ti­mant que le ju­ge­ment va­lai­san por­tait sur les mêmes faits que ce­lui de 2014 et qu’il vio­lait donc le prin­cipe «ne bis in idem». Il a été dé­bou­té en juillet 2018. La ques­tion de la double pour­suite a été re­je­tée par le Tri­bu­nal de Sion. Il a es­ti­mé que ces ju­ge­ments ne se pro­non­çaient pas sur les ques­tions fis­cales can­to­nales, com­mu­nales et sur l’im­pôt an­ti­ci­pé. Pour le tri­bu­nal, la culpa­bi­li­té de l’en­ca­veur est «lourde». Il a ju­gé que l’en­semble des peines pro­non­cées à son en­contre par les di­verses au­to­ri­tés ayant dû se pen­cher sur ses agis­se­ments «ne consti­tuait pas une sanc­tion ex­ces­sive».

Do­mi­nique Gi­roud fe­ra re­cours au Tri­bu­nal can­to­nal. «Mon client et ses avo­cats sont to­ta­le­ment scan­da­li­sés par cette condam­na­tion d’une bru­ta­li­té sans pré­cé­dent. Ja­mais en Suisse la jus­tice n’a été aus­si sé­vère pour des faits si­mi­laires», a dit Marc Co­mi­na, son porte-pa­role.

KEYS­TONE

Do­mi­nique Gi­roud.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.