Des po­nettes dans la ca­fé­té­ria de l’EMS

24 Heures - - Vaud - S.MR

noise ont ce­pen­dant eu la sur­prise de voir dé­bar­quer dans leur ca­fé­té­ria Étin­celle et Taf­ta, deux po­nettes shet­land âgées de 8 et 11 ans. Les «oh!» les «ah!» et les sou­rires ap­pa­rus sur les vi­sages ont ins­tan­ta­né­ment confir­mé le bien-fon­dé du concept. «Mon ma­ri aus­si avait des che­vaux: Hen­ry et Pau­lette», a même lâ­ché une ré­si­dente à la sur­prise gé­né­rale, puis­qu’elle est d’or­di­naire très avare de ses mots.

Du­rant deux heures et avec des pauses ré­gu­lières à l’ex­té­rieur, Étin­celle et Taf­ta se sont lais­sé ca­res­ser, coif­fer et même câ­li­ner par des groupes suc­ces­sifs. «Elles ont l’ha­bi­tude de voir du monde et d’être en contact avec les gens. Je les uti­lise en ef­fet pour des cours d’équi­ta­tion pour en­fants et des thé­ra­pies avec le che­val», ex­pli­quait leur pro­prié­taire, Anouck Grin, de l’Écu­rie des Blonds à Bel­mont-sur-Yver­don. «Le che­val est très ef­fi­cace pour tra­vailler la confiance en soi ou la psy­cho­mo­tri­ci­té. Mais là le but est plu­tôt d’ap­por­ter du plai- sir et de faire re­mon­ter de bons sou­ve­nirs.»

À l’is­sue de ce test, tous les res­pon­sables sem­blaient en­thou­siastes. «À la fin de la jour­née, plu­sieurs ré­si­dents m’ont de­man­dé «quand ce se­ra la pro­chaine fois» ou s’il est pos­sible d’en faire ve­nir un en­core plus grand», ap­pré­ciait Jo­na­than Co­gniasse. Le res­pon­sable compte donc mettre en place une nou­velle sy­ner­gie avec l’écu­rie nord vau­doise pour or­ga­ni­ser à un rythme ré­gu­lier la ve­nue de che­vaux à Che­seaux, mais aus­si se rendre sur place avec des ré­si­dents.

FLO­RIAN CEL­LA

Anouck Grin et sa po­nette «Étin­celle» en vi­site à l’EMS Le Grand Pré.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.