Les voi­tures Uber por­te­ront un signe dis­tinc­tif

24 Heures - - Vaud - Laurent An­to­noff

Lau­sanne

Le Con­seil in­ter­com­mu­nal des taxis a dé­ci­dé que les chauf­feurs Uber de­vront ar­bo­rer un signe dis­tinc­tif sur leur vé­hi­cule. L’idée est qu’ils collent, vrai­sem­bla­ble­ment à cô­té de leur plaque mi­né­ra­lo­gique, un au­to­col­lant par­ti­cu­lier. «Ce signe de­vra être ap­po­sé à l’ar­rière du vé­hi­cule, pour que la po­lice qui re­marque qu’un in­di­vi­du a été pris en charge puisse s’as­su­rer que le chauf­feur est bien en règle», ex­plique le mu­ni­ci­pal Pierre-An­toine Hild­brand, pré­sident du Co­mi­té de di­rec­tion de l’As­so­cia­tion de com­munes char­gée de la ré­gle­men­ta­tion des taxis. C’est cette der­nière qui dé­li­vre­ra ce signe dis­tinc­tif aux VTC (vé­hi­cule de tou­risme avec chauf­feur). À ce jour, une hui­tan­taine de chauf­feurs Uber s’est an­non­cée. Il a éga­le­ment été dé­ci­dé d’abais­ser le nombre de conces­sions de taxi en vi­gueur dans l’ag­glo­mé­ra­tion lau­san­noise, ac­tuel­le­ment com­pris entre 230 et 280, pour le por­ter de 180 à 240. Pierre-An­toine Hild­brand: «Sur les dix der­nières an­nées, le nombre d’ap­pels pas­sés dans les cen­trales de taxis a di­mi­nué de 30%. Ce­la tra­duit une claire baisse du nombre des courses. Li­mi­ter le nombre de conces­sions per­met­tra aux chauf­feurs de taxi de mieux ga­gner leur vie.»

À no­ter que le bud­get 2019 de l’As­so­cia­tion de com­mune s’élève à 740 000 francs. Douze com­munes se le ré­par­tissent en fonc­tion de leur nombre d’ha­bi­tants, à rai­son de 1,90 franc par ha­bi­tant.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.