Un col­lec­tif fait vivre la ryth­mique

Nyon De jeunes ryth­mi­ciens se lancent dans la co­mé­die mu­si­cale

24 Heures - - Vaud - M.S.

Cet été, l’École de ryth­mique de Nyon, fon­dée en 1947 par Li­liane Favre-Bulle, a quit­té son lo­cal his­to­rique de la rue de la Co­lom­bière, car l’im­meuble se­ra re­cons­truit. Sa di­rec­trice, Syl­vie Rut­sch­mann, n’ayant pas trou­vé de re­pre­neur, l’école a fu­sion­né avec l’Aca­dé­mie d’art et mou­ve­ment de Gland, mais des cours conti­nuent d’être don­nés à Nyon.

Mal­gré ce­la, la pra­tique de la mé­thode Jaques-Dal­croze reste bien vi­vante, puis­qu’un col­lec­tif de jeunes ryth­mi­ciens s’est mis en tête de mon­ter des co­mé­dies mu­si­cales de belle fac­ture. Après «La Belle et la Bête», en 2016, puis «Grease» l’an der­nier, qui réunis­sait des jeunes de 14 à 20 ans, le Col­lec­tif Rythmes en Scène re­vient avec «Alad­din et la lampe mu­si­cale», qu’elle pré­sente le 10 no­vembre au Théâtre de Ma­rens, à 15 h 30 et à 20 h 30.

«Au­jourd’hui, nous sommes 25 membres, dont 18 dan­seurs qui ont des ta­lents mul­tiples, que ce soit en chant ly­rique, per­cus­sion ou théâtre», ex­plique Au­drey Pe­rus­set, l’une des cho­ré­graphes du spec­tacle, qui a pro­fi­té d’un sé­jour à Ber­lin pour prendre des cours de danse du ventre pour ce spec­tacle aux airs orien­taux, sans comp­ter des le­çons de cla­quettes pour un style plus jazz. L’équipe a créé le spec­tacle de A à Z, du script aux dé­cors, de la mise en scène aux cos­tumes. «La ryth­mique nous ap­porte une jus­tesse de ton et de mou­ve­ment qui fait que sur scène, ça a de la gueule», se ré­jouit la jeune gym­na­sienne.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.