«Je ne quit­te­rai pas mon lo­ge­ment»

24 Heures - - Vaud -

«Je ne quit­te­rai pas mon lo­ge­ment. S’ils veulent que je parte, il fau­dra qu’ils me passent par la fe­nêtre!» Si­mon Khai­ral­lah, 87 ans, a pas­sé 52 ans avec sa femme, Ve­re­na, dans un 4,5 pièces au che­min de Pré­laz 24, en des­sus de la gare de Nyon. Il y a quelques mois, il a re­çu une lettre de ré­si­lia­tion car d’im­por­tants tra­vaux d’as­sai­nis­se­ment sont pré­vus dans cet im­meuble des an­nées 1960. Son couple est un sym­bole de la po­pu­la­tion fra­gi­li­sée qui se re­trouve en dif­fi­cul­té à cause d’une ré­no­va­tion. «Re­trou­ver un lo­ge­ment est très com­pli­qué, ra­conte sa femme. Dans les ré­gies, avec notre âge et notre faible re­ve­nu, nous n’avons au­cune chance. Nous pour­rions aus­si ima­gi­ner être re­lo­gés dans un 3 pièces, mais il se­ra plus cher que notre

4,5 pièces ac­tuel.» Quit­ter la ville de Nyon où les ap­par­te­ments sont si chers po­se­rait d’autres pro­blèmes. Si bien qu’il n’y pense même pas. «Nous ne quit­te­rons pas la ville, in­siste Ve­re­na. Nous sommes Nyon­nais. Nous y fai­sons nos courses. Nous y avons notre mé­de­cin. Nous y avons tra­vaillé. Notre vie est ici.» Le couple est au­jourd’hui ins­crit pour un lo­ge­ment dans le fu­tur éco­quar­tier qui de­vrait se construire au che­min des Tines sous l’égide d’une co­opé­ra­tive. Mais le tout peine à se réa­li­ser. Heu­reu­se­ment pour eux, le pro­jet d’as­sai­nis­se­ment de leur im­meuble est au point mort. Plu­sieurs ap­par­te­ments sont tou­te­fois vides, les lo­ca­taires les plus jeunes ayant trou­vé à se re­lo­ger ailleurs. Le couple ap­pré­cie à sa juste va­leur le sur­sis dont il bé­né­fi­cie. «Mais j’y pense tout le temps, ad­met Ve­re­na Khai­ral­lah. La qua­li­té de mon som­meil en souffre.»

FLO­RIAN CEL­LA

Ve­re­na et Si­mon Khai­ral­lah vivent de­puis 52 ans dans cet ap­par­te­ment vi­sé par un pro­jet d’as­sai­nis­se­ment, pour l’ins­tant au point mort.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.