La mouette rieuse chas­sée de son lac par le goé­land

Grande Ca­ri­çaie Abon­dante jus­qu’à il y a peu, l’es­pèce in­quiète les or­ni­tho­logues. En 2018, au­cune ni­di­fi­ca­tion n’a été en­re­gis­trée sur la rive sud

24 Heures - - Vaud - F.RA.

Elle ne ri­gole plus tel­le­ment, la mouette rieuse. Cet oi­seau em­blé­ma­tique de nos lacs tra­verse une sale pé­riode. Les chiffres pu­bliés par l’As­so­cia­tion de la Grande Ca­ri­çaie (AGC) sont alar­mants: en 2017, qua­rante-quatre couples ont ni­ché à Vau­mar­cus (NE), un au Fa­nel (BE) et au­cun dans la Grande Ca­ri­çaie. La sta­tis­tique 2018 n’est guère plus ré­jouis­sante. Leur nombre a dou­blé sur la rive nord, mais il n’y a eu au­cune ni­di­fi­ca­tion sur la rive sud. Or dans les an­nées 1980, le lac de Neu­châ­tel at­ti­rait près de 1500 des 3800 couples du pays.

L’es­pèce est donc en chute libre, au point que, dans le nou­vel «At­las des oi­seaux ni­cheurs de Suisse» (à pa­raître le 17 no­vembre), la mouette rieuse fi­gure dans la ca­té­go­rie «en dan­ger». Les causes en sont tou­te­fois connues. Et elles portent aus­si des plumes blanches et grises, celles du goé­land leu­co­phée et ses 955 couples re­cen­sés en 2017 au­tour du lac de Neu­châ­tel.

Cette es­pèce mé­di­ter­ra­néenne lui livre une concur­rence en­ra­gée. Et à plus d’un titre. Au ni­veau ter­ri­to­rial d’abord: «Ils visent les mêmes sites de ni­di­fi­ca­tion, mais le goé­land s’ins­talle plus tôt dans la sai­son», constate Ch­ris­tophe Sah­li, col­la­bo­ra­teur scien­ti­fique à l’AGC. «Et puis, les goé­lands adultes n’hé­sitent pas à pré­le­ver de jeunes mouettes pour nour­rir leurs pe­tits», pour­suit Mi­chel An­to­niaz­za, an­cien res­pon­sable de leur sui­vi à l’AGC. À ce­la s’ajoute l’agres­si­vi­té des goé­lands, qui tuent par­fois à coups de bec des mouettes en train de cou­ver. En­fin, les goé­lands les concur­rencent au ni­veau des res­sources ali­men­taires.

Sou­vent, les dif­fi­cul­tés d’une es­pèce sur un ter­ri­toire don­né sont com­pen­sées par l’ar­ri­vée de congé­nères ve­nus d’ailleurs. «Mais la dy­na­mique né­ga­tive que connaît la mouette se gé­né­ra­lise dans toute l’Eu­rope cen­trale», re­prend Mi­chel An­to­niaz­za. Que faire dès lors? Dans le bas­sin des Trois-Lacs, qui a tou­jours été consi­dé­ré comme im­por­tant à l’échelle suisse pour la mouette, des me­sures sont prises pour vo­ler à son se­cours. La mouette semble ain­si se plaire dans les struc­tures créées pour elle. C’est le cas au lac de Mo­rat: à l’em­bou­chure de la Broye, 131 couples se sont éta­blis en 2017. «Nous avons un pro­jet de re­ma­nie­ment des îles du Fa­nel. Et l’ins­tal­la­tion de pla­te­formes est en ré­flexion, no­tam­ment du cô­té de Glet­te­rens», re­lève Ch­ris­tophe Sah­li. Dif­fé­rentes ac­tions sont aus­si en­tre­prises au ni­veau suisse pour cette es­pèce prio­ri­taire à l’échelle du pays.

Certes, mais comment évi­ter que les sites ain­si créés ne soient dé­jà squat­tés par les goé­lands quand l’heure de ni­cher se­ra ve­nue pour les mouettes? «En réa­li­sant des struc­tures suf­fi­sam­ment pe­tites pour qu’on puisse les bâ­cher au mo­ment où les goé­lands vou­dront s’y ins­tal­ler», ré­pond Mi­chel An­to­niaz­za.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.