Gi­rard­Per­re­gaux dé­voile sa nou­velle stra­té­gie

À la tête de deux marques du groupe Ke­ring de­puis deux mois et de­mi, Pa­trick Pru­niaux évoque un simple «ré­ali­gne­ment»

24 Heures - - Économie - Pierre-Alexandre Sal­lier

En charge de gé­rer la des­ti­née de deux mai­sons hor­lo­gères his­to­riques neu­châ­te­loises pas­sées dans le gi­ron de Ke­ring il y a une di­zaine d’an­nées – le conglo­mé­rat de la fa­mille fran­çaise Pi­nault –, Pa­trick Pru­niaux a es­quis­sé ven­dre­di les évo­lu­tions qu’il compte im­pri­mer chez Gi­rard-Per­re­gaux.

«Quand vous pre­nez la tête d’une en­tre­prise âgée de 227 ans, vous ne vous met­tez pas en tête de tout chan­ger, vous ré­ali­gnez sim­ple­ment les choses», ad­met ce­lui qui di­rige Gi­rard-Per­re­gaux de­puis deux mois et de­mi. Et ce d’au­tant plus qu’il dit avoir «re­çu en hé­ri­tage de [son] pré­dé­ces­seur» – l’Ita­lien

«Tou­cher à l’em­ploi n’est en rien l’ob­jec­tif, le but étant de joindre les forces des deux mai­sons»

Pa­trick Pru­niaux Di­rec­teur gé­né­ral de Gi­rard-Per­re­gaux et d’Ulysse Nar­din

An­to­nio Calce, dé­mis de ses fonc­tions en juin – «une en­tre­prise en très bonne si­tua­tion».

Très bonne comment? Le cadre de Ke­ring ne lâche au­cun chiffre, se bor­nant à un «conforme au reste du mar­ché». Le mar­ché? La Fé­dé­ra­tion hor­lo­gère suisse a fait ré­cem­ment état d’une «crois­sance éle­vée de 7,5%» sur les neuf pre­miers mois de l’an­née 2018 tout en aler­tant éga­le­ment sur une «pre­mière baisse men­suelle de­puis un an et de­mi».

Pas de coupes d’ef­fec­tifs

Pas d’im­pé­ra­tif de sy­ner­gies tous azi­muts, ques­tion que Pa­trick Pru­niaux, qui était à la tête d’Ulysse Nar­din de­puis un an, dit s’être po­sée avant d’ac­cep­ter cette double cas­quette cet été. «Je me suis de­man­dé s’il était fai­sable de pi­lo­ter deux marques aus­si proches en termes de ta­ri­fi­ca­tion mais dif­fé­rentes au ni­veau de leur po­si­tion­ne­ment, de leur âme.» La ré­ponse au­ra donc fi­na­le­ment été po­si­tive.

«Nous nous as­su­rons que cer­taines par­ties des deux so­cié­tés puissent réunir leur ex­per­tise – ce dont elles dis­cu­taient dé­jà, sur le plan in­dus­triel, avant mon ar­ri­vée», évoque sim­ple­ment Pa­trick Pru­niaux. Mais tou­cher à l’em­ploi «n’est en rien l’ob­jec­tif, le but étant de join- dre les forces des deux mai­sons». Gi­rard-Per­re­gaux et Ulysse Nar­din em­ploie­raient en­vi­ron 300 per­sonnes, chiffre que leur pa­tron se re­fuse à va­li­der.

L’homme, qui ne craint pas d’as­so­cier à son com­plet bleu des bas­kets Guc­ci rouge vif – marque phare du groupe Ke­ring –, dit tra­vailler à la mise en place d’une «pla­te­forme» au ser­vice des deux marques, afin d’as­su­rer que leurs pro­duits ou leurs ef­forts de mar­ke­ting soient «ali­gnés». Cet an­cien de TAG Heuer as­sure qu’il se gar­de­ra bien de «brouiller» le mes­sage ren­voyé par l’image des deux mai­sons.

La nou­velle image de GP

La pré­sen­ta­tion ven­dre­di, en avant­pre­mière, de quelques-uns des mo­dèles qui se­ront ré­vé­lés au Sa­lon in­ter­na­tio­nal de la haute hor­lo­ge­rie de Ge­nève en jan­vier a été l’oc­ca­sion pour le res­pon­sable hor­lo­ger d’es­quis­ser les ré­fé­rences aux­quelles doit ren­voyer l’image toi­let­tée de la pres­ti­gieuse mai­son hor­lo­gère de La Chaux-de-Fonds. En clair, son po­si­tion­ne­ment sur le mar­ché.

Gi­rard-Per­re­gaux doit être per­çue comme «une marque d’es­thète qui tra­vaille sur l’in­vi­sible» et doit ren­voyer «une cer­taine poé­sie, une quête de la beau­té», un peu à la ma­nière d’un Van Cleef. Pa­trick Pru­niaux évoque l’eau d’un lac, les pierres, le ciel, au­tant «d’his­toires qui se­ront for­te­ment évo­quées» par les nou­veaux mo­dèles. L’ac­cueil de la pro­fes­sion était at­ten­du dès ven­dre­di soir, sept montres is­sues de Gi­rard-Per­re­gaux et Ulysse Nar­din étant pré­se­lec­tion­nées pour le Grand Prix d’hor­lo­ge­rie de Ge­nève.

MAU­RANE DI MAT­TEO

Pa­trick Pru­niaux di­rige dé­sor­mais Gi­rard-Per­re­gaux en plus d’Ulysse Nar­din.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.