QUAR­TIER DES BANQUES

Le ban­quier ano­nyme té­moigne d’une époque ré­vo­lue au sein de l’in­dus­trie fi­nan­cière.

Bilan - - In­no­va­tion -

Au­jourd’hui, je passe plus de temps à rem­plir et com­plé­ter des for­mu­laires, des ques­tion­naires à pro­pos de clients… qui sont clients de la banque de­puis plus de vingt ans. Le ser­vice com­pliance me de­mande pour­quoi tel client trans­fère de l’ar­gent, si je connais le bé­né­fi­ciaire. De ges­tion­naire, je suis de­ve­nu tax, re­gu­la­to­ry, pri­vate in­ves­ti­ga­tion ma­na­ger. La pa­ra­noïa qui règne va contre le bon sens et de­vient pré­ju­di­ciable au dé­ve­lop­pe­ment des af­faires car le risque de ré­pu­ta­tion est le nou­veau leit­mo­tiv.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.