Franck Mul­ler et Notz Stu­cki: deux vi­sions du luxe pour un même fonds

Bilan - - Sommaire - PAR CHAN­TAL DE SENGER

C'ETAIT UNE PREMIERE en Suisse: fin 2014, le groupe Franck Mul­ler et le gé­rant in­dé­pen­dant Notz Stu­cki, dont la masse sous ges­tion se monte à 8 mil­liards de francs, s’as­so­ciaient pour lan­cer un vé­hi­cule d’in­ves­tis­se­ment sous le nom de DGC Franck Mul­ler Luxu­ry Fund. L’ori­gi­na­li­té de l’ap­proche? Tous les mois, la so­cié­té Franck Mul­ler, qui dé­tient 650 points de vente dans le monde, sonde les ten­dances du mar­ché du luxe (po­si­tion­ne­ment de la concur­rence, coût des ma­tières pre­mières, ef­fets de mode, etc.) alors que Notz Stu­cki ana­lyse en dé­tail les élé­ments de va­lo­ri­sa­tion, le cash-flow, la qua­li­té du bi­lan ou en­core les pers­pec­tives de crois­sance des so­cié­tés concer­nées.

Qu’est ce qui a pous­sé ces deux en­tre­prises ba­sées à Genève à se lan­cer dans un fonds com­mun? «Nous avons la même vi­sion du luxe, sou­ligne Ma­rie-Ca­ro­line Fon­ta, gé­rante de fonds chez Notz Stu­cki. Nous nous réunis­sons tous les dix jours pour ana­ly­ser 150 titres et com­pa­rer les so­cié­tés. Toutes les dé­ci­sions sont com­munes et nous por­tons une at­ten­tion par­ti­cu­lière à la bonne gouvernance des so­cié­tés que nous sé­lec­tion­nons.»

«L’an der­nier, nous avons ob­ser­vé une consom­ma­tion plus grande des biens de luxe dit «ac­ces­sibles», donc nous avons dé­ci­dé de mi­ser sur des en­tre­prises comme Pan­do­ra, Mo­va­do ou Fol­li Fol­lie», ex­plique pour sa part Raf­fi Ba­lyo­zyan, ma­na­ging part­ner à Gen­thod Glo­bal Wealth Ma­na­ge­ment (Franck Mul­ler Group). «Nous res­tons aus­si concen­trés sur nos «coups de coeur», des so­cié­tés comme Vail Re­sorts, Trea­su­ry Wine Es­tate ou Ca­li­da (dé­ten­teur d’Au­bade)», ren­ché- rit Ma­rie-Ca­ro­line Fon­ta. Ce fonds, in­ves­ti en ac­tions in­ter­na­tio­nales, dé­tient, après trois ans d’exis­tence, un ca­pi­tal de 55 mil­lions de francs. Il com­prend une tren­taine de titres d’en­tre­prises de luxe avec des fon­da­men­taux so­lides, dont

10% d’hor­lo­ge­rie. A pré­ci­ser que le groupe Franck Mul­ler n’est pas co­té donc n’entre pas dans ce pour­cen­tage. Le fonds est dis­tri­bué en Suisse et à l’étran­ger.

Un mar­ché se­coué

Les dé­buts furent pour­tant un peu com­pli­qués pour le DGC Franck Mul­ler Luxu­ry Fund: l’été 2015 a été mar­qué par la crise hor­lo­gère en Asie et le ra­len­tis­se­ment de la crois­sance en Chine. Après une an­née 2015 en dents de scie, le fonds a connu une jo­lie per­for­mance de 5,7 % en 2016 alors que l’in­dice de ré­fé­rence du luxe en eu­ro a fait -1,2%. De­puis le dé­but de l’an­née 2017, le fonds est mon­té de 4 à 5%, soit un peu en re­trait par rap­port à son in­dice de ré­fé­rence, mais de­vant l’in­dice mon­dial (voir ci-des­sous). L’élec­tion de Do­nald Trump a pour sa part fa­vo­ri­sé le haut de gamme, mal­gré les craintes sur les taxes et une pos­sible guerre com­mer­ciale. «Les ETATSUNIS connaissent le plus grand nombre de mil­lion­naires du monde», ex­plique Raf­fi Ba­lyo­zyan.

De­puis 2017, le sec­teur du très haut de gamme (plus de 10 000 dol­lars) conti­nue à avoir des dif­fi­cul­tés en Eu­rope alors que l’en­trée (moins de 1000 dol­lars) et le mi­lieu de gamme (de 1000 à 3000 dol­lars) font mieux qu’en 2016. Par ailleurs, la re­prise de la consom­ma­tion se confirme au Moyen-Orient et en Chine pour la tranche de prix au-des­sus de 3000 dol­lars. «Cer­taines marques l’ont com­pris en lan­çant des pro­duits moins chers, comme le joaillier Tif­fa­ny qui a com­mer­cia­li­sé des bi­joux à par­tir de 500 francs, une stra­té­gie qui a per­mis de re­lan­cer sa crois­sance», dé­taillent les deux as­so­ciés.

Le fonds de pla­ce­ment lan­cé il y a trois ans par une al­liance ori­gi­nale entre l’hor­lo­ger Franck Mul­ler et le gé­rant in­dé­pen­dant Notz Stu­cki a at­teint un ca­pi­tal de 55 mil­lions de francs.

As­so­ciés:

Raf­fi Ba­lyo­zyan (Franck Mul­ler Group) et Ma­rieCa­ro­line Fon­ta (Notz Stu­cki).

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.