2e pi­lier: une grave at­teinte à la li­ber­té

Bilan - - Décryptage - PAR JEAN-PHI­LIPPE BUCHS

PRÉ­VOYANCE Au cours de ces der­niers mois, les dé­bats au­tour de la pré­voyance vieillesse 2020 ont fi­gu­ré au coeur de l’agen­da po­li­tique et mé­dia­tique. Or, une autre ré­forme est pas­sée com­plè­te­ment in­aper­çue alors qu’elle vise à mo­di­fier le fon­de­ment même du 2e pi­lier. Le Conseil fé­dé­ral veut contraindre les as­su­rés à per­ce­voir la par­tie obli­ga­toire de leur avoir uni­que­ment par le biais d’une rente. Au­tre­ment dit, ces der­niers ne pour­ront plus re­ti­rer ni par­tiel­le­ment ni en­tiè­re­ment leurs fonds sous forme de ca­pi­tal comme la lé­gis­la­tion le pré­voit au­jourd’hui.

Cette pro­po­si­tion, qui se­ra sou­mise au plé­num du Par­le­ment lors de la ses­sion d’été au plus tôt, consti­tue une at­taque contre la li­ber­té in­di­vi­duelle. Les avoirs de la pré­voyance appartiennent aux as­su­rés et à eux seuls. Ce n’est pas à l’Etat de dicter leur choix entre rente et ca­pi­tal. Cette at­teinte à la res­pon­sa­bi­li­té per­son­nelle est dis­pro­por­tion­née. C’est pour cette rai­son que l’As­so­cia­tion suisse des ins­ti­tu­tions de pré­voyance (elle en re­pré­sente plus de 1000 ain­si que 2,5 mil­lions d’as­su­rés), le Par­ti li­bé­ral-ra­di­cal et l’Union dé­mo­cra­tique du centre sont op­po­sés à ce pro­jet.

Ce­lui-ci est d’au­tant plus cho­quant qu’il re­pose sur une étude la­cu­naire et contes­table se­lon la­quelle une par­tie des ren­tiers tou­che­rait des pres­ta­tions com­plé­men­taires en rai­son de leur mau­vaise ges­tion de leur for­tune is­sue du 2e pi­lier. Ce n’est pas parce que cer­tains abu­se­raient du sys­tème qu’il faut pu­nir tous les as­su­rés!

CES AVOIRS APPARTIENNENT

AUX SEULS AS­SU­RÉS. CE N’EST PAS À L’ÉTAT DE DICTER LEUR CHOIX ENTRE RENTE ET CA­PI­TAL

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.