PI­LO­TER

Bilan - - Bien-vivre -

Breit­ling Na­vi­ti­mer Rat­tra­pante

La fa­meuse règle à cal­cul cir­cu­laire d’avia­tion af­fi­chée sur le ca­dran est de­ve­nue au fil du temps la si­gna­ture de la marque et la Na­vi­ti­mer la montre fé­tiche des pi­lotes. Mo­dèle my­thique, pré­sen­té pour la pre­mière fois en 1952, la Na­vi­ti­mer pré­sente cette an­née un mou­ve­ment «mai­son» à rat­tra­pante cer­ti­fié chro­no­mètre (COSC). La ma­nu­fac­ture de Granges (SO), re­con­nue en hor­lo­ge­rie pour son ex­per­tise dans la mise au point de chro­no­graphes, a sou­hai­té in­no­ver en sim­pli­fiant la construc­tion du mé­ca­nisme à rat­tra­pante et ain­si per­mettre la mise sur le mar­ché d’un mo­dèle au prix beau­coup plus abor­dable pour tous les pas­sion­nés d’avia­tion. Fr. 10 180.- sur bra­ce­let ca­ou­tchouc.

Oris Big Crown 1917 Li­mi­ted Edi­tion

C’est en fouillant dans ses ar­chives que la marque Oris a dé­cou­vert il y a quelques mois que la pre­mière montre pi­lote de son his­toire n’avait pas été conçue pen­dant la Se­conde Guerre mon­diale, mais bien vers 1917. A cette époque, il s’agis­sait pour la plu­part de montres de poche, équi­pées d’anses à fil sou­dées au boî­tier, pour que les pi­lotes mi­li­taires de la Pre­mière Guerre mon­diale puissent les at­ta­cher au poi­gnet. Cette an­née, Oris rend hom­mage à cette pre­mière montre-bra­ce­let avec la Big Crown 1917 Li­mi­ted Edi­tion, dont le style vin­tage re­prend le verre bom­bé, la cou­ronne et le lo­go de 1917. Les pi­lotes ap­pré­cie­ront. Fr. 2400.-

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.