DES DÉ­MÊ­LÉS JU­DI­CIAIRES RÉPÉTÉS

Bilan - - Décryptage -

Cette af­faire im­mo­bi­lière in­ter­vient au mo­ment où Yves Bou­vier vient de ren­con­trer ses pre­mières vic­toires dans le conten­tieux qui l’op­pose de­puis plus de deux ans au Russe Dmi­tri Ry­bo­lov­lev et qui au­rait ce­pen­dant «lour­de­ment frei­né» ses af­faires, se­lon l’in­té­res­sé Yves Bou­vier. Le mar­chand d’art est ac­cu­sé par son ex-client Dmi­tri Ry­bo­lov­lev d’avoir sur­fac­tu­ré 37 toiles de maîtres entre

2003 et 2014 et de l’avoir ain­si es­cro­qué d’une somme éva­luée entre 500 mil­lions et 1 mil­liard de francs. Yves Bou­vier se dé­fend que les plus-va­lues réa­li­sées sur ces ventes ré­sultent de pra­tiques nor­males du mar­ché de l’art. La Cour su­prême de Sin­ga­pour a le­vé le gel de ses avoirs en août 2015 en consta­tant un abus de pro­cé­dure du cô­té de Dmi­tri Ry­bo­lov­lev, lui in­fli­geant un pré­ju­dice com­mer­cial. La même Cour su­prême vient de se dé­cla­rer in­com­pé­tente, es­ti­mant que le for ju­di­ciaire se trouve à Ge­nève. Or, c’est sur Sin­ga­pour que Dmi­tri Ry­bo­lov­lev avait concen­tré une par­tie im­por­tante de son ac­tion ju­di­ciaire contre Yves Bou­vier au ci­vil. L’ave­nir di­ra s’il compte agir à Ge­nève. Pour rap­pel, la jus­tice ge­ne­voise avait condam­né le Russe en pre­mière ins­tance, dans le di­vorce l’op­po­sant à son ex-épouse Ele­na, à ver­ser plus de 4 mil­liards de francs, mon­tant ré­duit par la Cour de jus­tice à la somme res­tant tou­te­fois ron­de­lette de 800 mil­lions.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.