Ali­men­ta­tion: qui paie?

Bilan - - Décryptage - PAR CA­THE­RINE NIVEZ

INI­TIA­TIVES Sou­ve­rai­ne­té ali­men­taire d’un cô­té et ali­ments équi­tables de l’autre, les deux ini­tia­tives po­pu­laires du 23 sep­tembre ont at­ti­ré ma sym­pa­thie. Oui, moi aus­si, je sou­haite pro­té­ger l’environnement et la pro­duc­tion in­di­gène en consom­mant de bons ali­ments de sai­son, culti­vés de ma­nière du­rable et équi­table. J’ai d’ailleurs com­men­cé à le faire, en lan­çant mon propre po­ta­ger. L’agriculture est un sec­teur à part dans le pay­sage po­li­tique suisse. De nom­breuses lois ont dé­jà été vo­tées pour main­te­nir l’agriculture in­di­gène. Que dit la loi? La LA­gr (la loi sur l’agriculture) dé­taille en 72 pages les aides di­rectes qu’elle ap­porte au monde pay­san et les exi­gences éco­lo­giques qui re­joignent com­plè­te­ment celles des deux ini­tia­tives. Comme pré­ser­ver la bio­di­ver­si­té, la sé­cu­ri­té ali­men­taire, pro­té­ger l’environnement avec de sé­vères exi­gences en termes d’éco­lo­gie et de dé­ten­tion des ani­maux.

Des obli­ga­tions à la hau­teur des aides di­rectes que la Con­fé­dé­ra­tion oc­troie aux pay­sans chaque an­née: 3,8 mil­liards de francs de paie­ments di­rects. Un chiffre qui se­rait lar­ge­ment sou­ses­ti­mé, se­lon le la­bo­ra­toire d’idées Ave­nir Suisse, qui es­time le coût to­tal de l’agriculture en Suisse à 20 mil­liards an­nuels (rap­port pu­blié le 7 sep­tembre 2018) dont près de la moi­tié (47%) re­pré­sentent les coûts sup­por­tés par les consom­ma­teurs qui paient leurs ali­ments 78% plus chers que dans les pays de l’UE.

Si nous ren­for­çons les aides fé­dé­rales à la fi­lière agri­cole et im­po­sons en­core plus de taxes doua­nières, qui paie­ra l’ad­di­tion à l’ar­ri­vée? Le pro­tec­tion­nisme a tou­jours coû­té cher au porte-mon­naie du consom­ma­teur.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.