Un oeil sur les mé­dias

Bilan - - Sommaire - PAR ROMAINE JEAN

EN­FIN UNE BONNE NOU­VELLE pour l’in­dus­trie des mé­dias! Le Par­le­ment eu­ro­péen a adop­té une nou­velle di­rec­tive sur les droits d’au­teur qui de­vrait lui ame­ner un peu d’air frais. Il n’est pas dit que ce­la suf­fise à battre en brèche l’ab­so­lue do­mi­na­tion ac­tuelle des Ga­fa (Google, Apple, Fa­ce­book et Ama­zon) mais un si­gnal im­por­tant a été don­né en Eu­rope. La presse suisse pour­rait en être bé­né­fi­ciaire un jour. La ré­forme va contraindre des pla­te­formes comme YouTube à mieux ré­tri­buer les créa­teurs de vi­déos, au­dios, conte­nus, qui font au­jourd’hui sa ri­chesse. Une évi­dence, qui a pour­tant mis du temps à s’im­po­ser! Elle de­vrait per­mettre éga­le­ment aux jour­naux, ma­ga­zines ou agences de presse de se faire ré­mu­né­rer lors de la réuti­li­sa­tion en ligne de leurs pro­duc­tions, par l’ins­tau­ra­tion d’un nou­veau «droit voi­sin».

Mor­telle équa­tion

Au­jourd’hui, la moi­tié des Eu­ro­péens ac­cèdent à l’in­for­ma­tion par des pla­te­formes, da­van­tage en­core chez les jeunes. Or, ces agré­ga­teurs in­voquent le droit de citation pour échap­per à toute ré­mu­né­ra­tion. Un Far-West nu­mé­rique, se­lon les mots du pré­sident Ma­cron. Une si­tua­tion qui rap­pelle le ca­pi­ta­lisme sau­vage des pre­miers temps de l’in­dus­tria­li­sa­tion.

La nou­velle loi est une at­taque fron­tale et di­recte contre les Google, Fa­ce­book ou autres pla­te­formes nu­mé­riques qui placent de la pu­bli­ci­té aux cô­tés de conte­nus dont ils ne sont pas au­teurs et qu’ils n’ont pas fi­nan­cés. Ces pilleurs n’em­ploient pas de jour­na­listes mais s’en­ri­chissent de leur tra­vail, pré­ca­ri­sant d’au­tant leur si­tua­tion. Voi­là l’équa­tion mor­telle dans la­quelle se dé­bat la presse d’au­jourd’hui. Les mé­dias tra­di­tion­nels étaient les vec­teurs de la pu­bli­ci­té, ils ne le sont plus. Ce sont Fa­ce­book, Google et leurs al­go­rithmes qui sont de­ve­nus les vraies ré­gies pu­bli­ci­taires: 16 mil­liards de bé­né­fices pour le pre­mier l’an der­nier, 12,7 pour le se­cond.

Pour la presse, l’adop­tion de la di­rec­tive de Bruxelles est une ques­tion de «vie et de mort», se­lon la for­mule choc d’une tri­bune, pa­rue dans Le Monde et si­gnée par plu­sieurs di­zaines de grandes plumes de la presse eu­ro­péenne. Se­lon les der­niers chiffres, la presse fran­çaise a per­du 71% de ses re­ve­nus au pro­fit des Ga­fa.

Le poids des mots pour dire l’ur­gence de la si­tua­tion de mé­dias qui voient peu à peu leurs ré­dac­tions se vi­der de leur troupe. Quoi qu’en disent les édi­teurs, l’étio­le­ment de l’in­for­ma­tion est gé­né­ral car au­jourd’hui ce qui de­mande du temps est trop cher.

L’en­tre­prise de pillage à l’oeuvre a donc en­fin re­çu un coup de frein. Ce n’est pas le pre­mier es­sai pour bar­rer la route aux puis­sants du nu­mé­rique, réunis au sein du groupe de pres­sion EDiMA. L’Al­le­magne, la Bel­gique, l’Es­pagne s’y sont es­sayé, pour l’ins­tant avec un suc­cès mi­ti­gé. En France, le pré­sident Ma­cron veut ins­tau­rer un im­pôt nu­mé­rique qui vise le chiffre d’af­faires des géants du net. La ba­taille ju­ri­dique se­ra sû­re­ment fé­roce.

«Les pa­trons de presse ont culti­vé une dé­pen­dance toxique en­vers les pla­te­formes nu­mé­riques»

Le rap­port de force s’est ren­ver­sé

Par ailleurs, les pa­trons de presse ont culti­vé ces der­nières an­nées une dé­pen­dance toxique en­vers les pla­te­formes nu­mé­riques et le rap­port de force s’est ren­ver­sé. Ces der­niers ont sou­vent moins be­soin de la presse que l’in­verse.

Les dis­cus­sions à Bruxelles de­vraient du­rer plu­sieurs mois, et les né­go­cia­tions por­te­ront sur des li­cences glo­bales. Il fau­dra sur­tout s’as­su­rer que cette manne pos­sible puisse fi­nan­cer les grands re­por­tages et les enquêtes.

La Suisse, où la loi fé­dé­rale sur le droit d’au­teur est en ré­vi­sion, ob­serve de près les ma­noeuvres de Bruxelles.

Mais la ques­tion que pose en fi­li­grane toute cette af­faire est bien celle de sa­voir si, à une époque où les vec­teurs d’in­for­ma­tion sont mul­tiples, le rôle des jour­na­listes est en­core im­por­tant. Et la ré­ponse est oui comme le montre l’ac­tua­li­té, à Ge­nève ou ailleurs.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.