Fi­chons la paix à nos mil­liar­daires!

Bilan - - Décryptage - PAR CHAN­TAL DE SENGER

SUS­PI­CION Après Jean Claude Gan­dur, le col­lec­tion­neur d’art et mé­cène suisse à qui l’on a pré­tex­té tous les maux alors qu’il of­frait gé­né­reu­se­ment plus de 40 mil­lions de francs au Mu­sée d’art et d’his­toire de Ge­nève – qui d’ailleurs est au point mort de­puis lors –, c’est main­te­nant au tour de l’un des plus gros contri­buables du can­ton de

Vaud, le fon­da­teur de l’en­tre­prise Fer­ring Fre­de­rik Paul­sen, d’être hous­pillé pour des his­toires de voyages or­ga­ni­sés avec des élus suisses en Rus­sie. Sa gé­né­ro­si­té dé­range ap­pa­rem­ment. Les gens mal pen­sants soup­çonnent une af­faire de cor­rup­tion…

Pour­tant, ce qu’ils ne com­prennent pas, c’est qu’une vie en­tière ne suf­fit, en gé­né­ral, pas à un mil­liar­daire pour dé­pen­ser tout son pac­tole. Avec le temps, la plu­part re­la­ti­visent l’im­por­tance de la ri­chesse, com­pre­nant que la san­té, les rap­ports hu­mains ou ai­der la com­mu­nau­té – que ce soit dans le sport, la culture, la science ou l’en­vi­ron­ne­ment – est bien plus va­lo­ri­sant pour eux qu’ac­cu­mu­ler un ma­got sur des comptes en banque. Rap­pe­lons que les mil­liar­daires en Suisse créent des em­plois, font tour­ner l’éco­no­mie, paient des im­pôts et sur­tout donnent beau­coup à la com­mu­nau­té! Mal­heu­reu­se­ment, une cer­taine frange de la po­pu­la­tion va voir le mal par­tout, ima­gi­nant que ces der­niers ne peuvent qu’être des pro­fi­teurs… C’est mal­heu­reux. Per­son­nel­le­ment, soit je suis naïve et pleine d’illu­sions, soit ce sont eux qui ont tort! En tout cas, je ne suis pas sûre que leur ta­per sys­té­ma­ti­que­ment des­sus soit très ju­di­cieux. Le risque étant qu’ils aillent dé­pen­ser leur ar­gent et créer des em­plois ailleurs. La Suisse a be­soin d’eux. Alors, ar­rê­tons de faire les en­fants gâ­tés!

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.