«NOUS AVONS PLA­CÉ 670 JEUNES EN 2017»

Bilan - - Leaders -

Cinq ques­tions à Mi­chael Senn, 34 ans, co­fon­da­teur de Cus­mic et chef des ventes chez Aca­de­mic Work Swit­zer­land.

Comment dé­ni­chez-vous vos can­di­dats? Nous uti­li­sons dif­fé­rents ca­naux. Par exemple en étant pré­sents sur les cam­pus lors de cer­tains évé­ne­ments tels que Po­lyLAN et Fes­tiGeek en 2018 (des tour­nois qui at­tirent des mil­liers d’e-ga­mers, ndlr) et avec des as­so­cia­tions d’étu­diants (Mi­chael Senn et Mar­cus An­ders­son étaient eux-mêmes membres de la Ju­nior En­tre­prise, de Po­lyLAN et Fes­tiGeek). Nous uti­li­sons éga­le­ment beau­coup le digital mar­ke­ting, que ce soit Ins­ta­gram, Fa­ce­book ou Lin­kedIn. A tra­vers des tech­niques de ci­blage avan­cées, nous adap­tons nos offres d’em­ploi et op­ti­mi­sons les ca­naux de dif­fu­sion. Notre ré­seau compte ac­tuel­le­ment plus de 30 000 can­di­dats ac­tifs. Quel est le nombre de jeunes pla­cés par an­née? En Suisse ro­mande, nous avons pla­cé

670 jeunes en 2017, et ce chiffre se­ra su­pé­rieur en 2018. Ce­la se ré­par­tit entre des dé­lé­ga­tions tem­po­raires (80%) et des postes fixes (20%). Nous avons connu une très forte crois­sance ces der­nières an­nées. Nos ef­fec­tifs sont pas­sés de 15 à 50 col­la­bo­ra­teurs en trois ans. Quels sont les prin­ci­paux freins au dé­ve­lop­pe­ment de votre so­cié­té? Il n’y en a pas vrai­ment, ex­cep­té le fait de trou­ver les bonnes per­sonnes. Lorsque nous re­cru­tons pour nous-mêmes, nous uti­li­sons les mêmes types d’ou­tils que pour nos clients. Notre moyenne d’âge est de 27 ans. Pro­po­sez-vous du coa­ching à vos jeunes can­di­dats? Ce n’est pas sys­té­ma­tique. Ce­la dé­pend au cas par cas, mais nous les ai­dons à sa­voir mieux se pro­fi­ler et à cher­cher un em­ploi. A cette fin, nous or­ga­ni­sons des ses­sions pour, par exemple, amé­lio­rer leur CV.

Une de vos spé­cia­li­tés est l’IT, exact? Exact. Il existe une forte pé­nu­rie de per­son­nel dans ce seg­ment. Ce­la de­vient un obs­tacle ma­jeur pour la crois­sance des en­tre­prises, or nous sommes très bons pour trou­ver des pro­fils IT en étant, no­tam­ment, très vi­sibles lors des évé­ne­ments cou­rus par les jeunes pro­fes­sion­nels de ce sec­teur. Ce­la nous amène jus­te­ment les pro­fils re­cher­chés. Nous adap­tons nos ca­naux de re­cru­te­ment aux pro­fils re­cher­chés. L’IT re­pré­sente près d’un tiers des contrats si­gnés.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.