L’UDC contre le peuple et les pa­trons

Bilan - - En Couverture - JEAN-PHI­LIPPE BUCHS Lire notre dos­sier page 38

LES DI­RI­GEANTS de l’UDC pré­tendent sau­ver notre dé­mo­cra­tie di­recte, notre sou­ve­rai­ne­té et notre in­dé­pen­dance me­na­cées par les baillis étran­gers. Avec leur nou­velle ini­tia­tive «Pour l’au­to­dé­ter­mi­na­tion», ils pour­suivent leur com­bat contre le Con­seil fé­dé­ral, le Par­le­ment et le Tri­bu­nal fé­dé­ral qui igno­re­raient la vo­lon­té du sou­ve­rain. On at­tend donc des chefs de ce par­ti qu’ils pro­posent des so­lu­tions concrètes pour ré­soudre les pro­blèmes de confor­mi­té entre la mise en oeuvre d’une dé­ci­sion po­pu­laire et le droit in­ter­na­tio­nal.

Nom­breuses contra­dic­tions

Or, l’ini­tia­tive «Le droit suisse au lieu de juges étran­gers» donne dans le flou. Elle sou­lève da­van­tage de ques­tions qu’elle n’en ré­sout. Les ju­ristes re­lèvent de nom­breuses in­co­hé­rences et contra­dic­tions. Le texte ne pré­voit sur­tout au­cune pro­cé­dure pour faire pri­mer la charte fon­da­men­tale. L’in­ter­pré­ta­tion d’une ini­tia­tive qui se­rait contraire aux en­ga­ge­ments in­ter­na­tio­naux de­la Suis­se­res­te­rait­du­res­sort­de­sau­to­ri­tés po­li­tiques et ju­di­ciaires.

Au­tre­ment dit, son ac­cep­ta­tion par le peuple le 25 no­vembre pro­chain ne chan­ge­rait rien par rap­port à la si­tua­tion ac­tuelle. «On pour­rait croire que c’est le but des ini­tiants: pou­voir se plaindre que les au­to­ri­tés ne res­pectent pas la vo­lon­té po­pu­laire», af­firme Pas­cal Ma­hon, pro­fes­seur de droit consti­tu­tion­nel à l’Uni­ver­si­té de Neu­châ­tel, dans la re­vue ju­ri­dique Plai­doyer.

Une fois de plus, l’UDC s’en­ferre dans ses propres contra­dic­tions. A une an­née des élec­tions fé­dé­rales, elle cherche à se rap­pro­cher des pa­trons afin d’ob­te­nir leurs suf­frages. Or, son ini­tia­tive plon­ge­rait la Suisse dans une pro­fonde in­sé­cu­ri­té ju­ri­dique qui af­fec­te­rait son éco­no­mie. Elle sa­pe­rait la confiance et la ré­pu­ta­tion dont notre pays et ses en­tre­prises jouissent à l’étran­ger.

Une ini­tia­tive trom­peuse

Cette ini­tia­tive consti­tue aus­si une at­taque contre­le­mul­ti­la­té­ra­lis­me­dan­sun­con­texte où ce­lui-ci fait face à de nom­breuses at­taques de la part des Etats-Unis. Pour un pays aus­si for­te­ment in­ter­con­nec­té à la pla­nète que la Suisse, le mul­ti­la­té­ra­lisme est un atout dé­ci­sif. C’est dans un cadre de né­go­cia­tion le plus large pos­sible qu’il par­vient le mieux à dé­fendre ses propres in­té­rêts grâce aux al­liances nouées avec d’autres par­te­naires.

L’adop­tion de cette ini­tia­tive n’est pas non plus dans l’in­té­rêt de la po­pu­la­tion. Une dé­non­cia­tion de la Con­ven­tion eu­ro­péenne des droits de l’homme pri­ve­rait les in­di­vi­dus vic­times de dis­cri­mi­na­tion du droit de re­cou­rir aux juges de Stras­bourg. Ce se­rait une at­teinte grave aux li­ber­tés fon­da­men­tales. L’UDC trompe le peuple au lieu de le ser­vir. Elle af­fai­blit tout un pays.

«ON POUR­RAIT CROIRE QUE C’EST SON BUT: POU­VOIR SE PLAINDRE QUE LES AU­TO­RI­TÉS NE RES­PECTENT PAS LA VO­LON­TÉ PO­PU­LAIRE»

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.