Les po­lices alé­ma­niques sont plus éga­li­taires que les ro­mandes

Le Matin Dimanche - - SUISSE - En chiffres

PE­TITS PRO­GRÈS

En termes de part fé­mi­nine dans les po­lices can­to­nales, la Ro­man­die se si­tue en des­sous de la moyenne na­tio­nale, avoi­si­nant comme le Va­lais les 13% – 13,9% pour le can­ton de Ge­nève, 12,9% chez les Ju­ras­siens ou en­core 13% pour Vaud. Le can­ton se fé­li­cite tou­te­fois de ses ré­sul­tats. «Le nombre de femmes gen­darmes et ins­pec­trices se rap­proche pro­gres­si­ve­ment de la moyenne des grands corps de po­lice eu­ro­péens, qui se si­tue aux alen­tours de 15%.» Le can­ton de Neu­châ­tel se si­tue au-des­sus de la moyenne ro­mande (16%), même si le meilleur élève reste Fri­bourg, avec 19%. Cer­taines po­lices mu­ni­ci­pales font mieux, à l’ins­tar de Lau­sanne, qui a dé­pas­sé les 15%, et Sion (22%).

ALÉ­MA­NIQUES EN TÊTE

Dès que l’on se rap­proche de la Sa­rine, les taux de femmes prennent l’as­cen­seur. En Ar­go­vie, elles sont 20%, tan­dis que Berne connaît la plus grande pro­por­tion de femmes po­li­cières dans une po­lice can­to­nale, avec 22%. À Zu­rich, la pro­por­tion est pas­sée de 5% en 2000 à 19,3% en 2017.

BOOM DES ASPIRANTES

En Va­lais, les classes d’as­pi­rants étaient com­po­sées d’un tiers de femmes de­puis plu­sieurs an­nées. En 2018, ce taux a même at­teint 42%. La pro­por­tion de femmes pos­tu­lant à la po­lice can­to­nale va­lai­sanne du­rant ces quatre der­nières an­nées s’élève à 30% des can­di­dats. À l’école de po­lice de Granges-pac­cot (FR), le taux de femme est pas­sé de 16% en 2012 à 27% en 2018. De l’autre cô­té de la Sa­rine, à Zu­rich, les femmes re­pré­sentent dé­sor­mais 40% des fu­turs membres du corps de po­lice.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.