GE Ser­vette bat Got­té­ron sur le fil

Le Matin Dimanche - - LA UNE - Cy­rill Pasche Ge­nève cy­rill.pasche@le­ma­tin­di­manche.ch

Les Ge­ne­vois res­tent in­vain­cus aux Ver­nets. Hier, ils ont bat­tu les Fri­bour­geois 2-1 grâce à un but de Töm­mernes ins­crit à 19 se­condes de la fin du temps ré­gle­men­taire.

Sans faire de bruit, FR Got­té­ron a as­sez ai­sé­ment réus­si à gom­mer son dé­but de sai­son man­qué. La dé­faite d’hier soir aux Ver­nets (2-1), la deuxième seule­ment au cours des sept der­niers matches est avant tout due au manque de ju­geote et d’ex­pé­rience de Fla­vio Sch­mutz (lire ci-des­sus). Ce re­vers n’en­lève rien au fait que les Dra­gons pa­tinent dans la bonne di­rec­tion.

Mark French, le coach de FR Got­té­ron, ne s’y est pas pris bien dif­fé­rem­ment que n’im­porte quel autre en­traî­neur: en ra­fis­to­lant et en conso­li­dant ses bases dé­fen­sives. Loin­tain semble dé­sor­mais le temps où ses hommes pa­rais­saient hé­si­tants et par mo­ments per­dus en phase dé­fen­sive. Au point que French, hier à Ge­nève, a pris le pa­ri de lan­cer dans la ba­taille son deuxième gar­dien, Lu­do­vic Wae­ber, au lieu de son ti­tu­laire Re­to Ber­ra. Une ma­nière, aus­si, de res­pon­sa­bi­li­ser ses hommes dans leur fa­çon d’abor­der un match avec un por­tier moins ex­pé­ri­men­té dans leur dos.

Dans le camp ad­verse, Ch­ris Mcsor­ley doit main­te­nant s’at­te­ler au même dé­fi que French il y a quelques se­maines. Re­don­ner un sens au jeu dé­fen­sif de son équipe, trop sou­vent mal­me­née ce week-end. Le pe­tit but en­cais­sé contre Got­té­ron n’y change rien: l’ar­riè­re­garde gre­nat a pris l’eau de toutes parts ven­dre­di soir à Bienne (dé­faite 5-1) et a été prise de ver­tiges face à la vi­tesse des See­lan­dais. Et hier aux Ver­nets, sur une pa­ti­noire qui a pour­tant fait leur force de­puis le dé­but de l’exer­cice, les Aigles n’ont pas dé­ga­gé une sé­ré­ni­té ab­so­lue lors­qu’ils étaient ac­cu­lés dans leur propre ter­ri­toire: trop de pertes de pucks, trop de re­lances man­quées, trop de désordre à la moindre ac­cé­lé­ra­tion ad­verse. Peut-on tout de même poin­ter du doigt une dé­fense qui n’a man­qué un blan­chis­sage pour 191 se­condes? La ré­ponse est oui, sur­tout pour un groupe qui as­pire dé­sor­mais à rem­por­ter son pre­mier match sur la route et qui a pour am­bi­tion de te­nir tête aux meilleures écu­ries de la ligue. Car il faut tout de même l’ad­mettre: l’of­fen­sive de FR Got­té­ron, pri­vée de deux at­ta­quants étran­gers – le Tchèque Mi­chal Bir­ner et l’amé­ri­cain An­drew Miller, bles­sés – man­quait tout sim­ple­ment de punch, d’al­ter­na­tives et sur­tout de souffle en fin de match pour faire bas­cu­ler la ren­contre.

Main­te­nant que l’of­fen­sive de GE Ser­vette est en­fin au com­plet de­puis que l’amé­ri­cain Jack Skille (31 ans) et le Ca­na­dien Da­niel Win­nik (33 ans) ont été in­té­grés à l’ali­gne­ment ven­dre­di à Bienne, Ch­ris Mcsor­ley doit en­core trou­ver le moyen d’amé­lio­rer le com­por­te­ment dé­fen­sif de son groupe. Ce n’est qu’une fois ce dos­sier ré­glé que les Aigles pour­ront en­fin as­pi­rer à faire mieux qu’al­ter­ner vic­toire et dé­faite, comme ils ont pris l’ha­bi­tude de­puis le dé­but du cham­pion­nat.

Keystone/sal­va­tore Di Nol­fi

Ju­lien Sprun­ger af­fole la dé­fense ge­ne­voise, re­pré­sen­tée ici par Da­niel Vu­ko­vic et le gar­dien Gau­thier Des­cloux.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.