An­dré Hef­ti parle de son der­nier Sa­lon, en 2019

Le Matin Dimanche - - AUTO -

AN­DRÉ HEF­TI, di­rec­teur jus­qu’en juin 2019, évoque l’édi­tion de l’an pro­chain.

Nous es­pé­rons amé­na­ger un sa­lon qui au­ra de l’al­lure. Nous avons en­re­gis­tré les dé­fec­tions de Ford, Opel et Vol­vo, dont la di­vi­sion spor­tive Po­les­tar se­ra pré­sente. Ces chan­ge­ments en amènent d’autres. Le groupe Re­nault dé­sire re­grou­per Da­cia, Nis­san et Mit­su­bi­shi. Ce­la en­gendre des dis­cus­sions avec les voi­sins, Hon­da et Maz­da. Nous te­nons à ce que les marques puissent uti­li­ser leur in­fra­struc­ture, fi­na­le­ment nous avons trou­vé un ar­ran­ge­ment.

Pour­quoi Ge­nève garde-t-il son at­trait?

Un des points forts se trouve dans les su­per­cars, Bu­gat­ti, Mcla­ren, Pa­ga­ni, etc. Pour­quoi ne sont-ils pas à Pa­ris ou à Franc­fort? C’est simple: ils ont des clients en Suisse, ou qui viennent en Suisse. À Pa­ris, ils ont amé­na­gé une sur­face spé­ciale, mais c’était as­sez lé­ger.

Qu’avez-vous pen­sé du Mon­dial de Pa­ris?

J’ai été frap­pé par le pa­villon 1, d’ha­bi­tude très re­pré­sen­ta­tif, avec des grandes marques. Ce­la fait des dé­cen­nies que je connais la ma­ni­fes­ta­tion, j’ai trou­vé que cette an­née c’était as­sez triste. Vous trou­vez certes le groupe PSA (Peu­geot-ci­troën) et Re­nault, mais à cô­té d’eux un stand d’im­por­ta­tion di­recte des États-unis, des équi­pe­men­tiers, ce­la fait un peu light.

Que pen­sez-vous de la di­ver­si­fi­ca­tion du Mon­dial? La mo­to at­tire du pu­blic, mais cette édi­tion me pa­raît as­sez li­mi­tée, on n’y voyait pas BMW par exemple. Mettre la mo­bi­li­té dans le pa­villon 2, pour­quoi pas, mais là aus­si il y avait beau­coup de sur­faces libres. J’ai aus­si été frap­pé de voir qu’il y avait peu de monde aux jour­nées de presse. Quant aux ex­po­si­tions spé­ciales, les routes my­thiques col­laient bien avec leurs 120 ans. À Ge­nève, nous avons fait «re­tour vers le fu­tur» en 2018, les re­tours ont été bons. Un de­si­gner d’au­di nous a même dit avoir été ému de trou­ver là un mo­dèle qui l’avait dé­ci­dé à choi­sir sa car­rière. Nous n’al­lons tou­te­fois pas re­faire deux fois la même chose. G.E.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.