Le com­mu­ni­qué de presse du Mi­nis­tère pu­blic sou­lève des ques­tions

Le Matin Dimanche - - SUISSE -

ET LES AUTRES?

La po­lice a entendu trois pro­ta­go­nistes de ces voyages. Éric Hoes­li, l’ex-di­rec­teur édi­to­rial d’edi­presse, qui a été ra­che­té par Ta­me­dia, était l’or­ga­ni­sa­teur des sé­jours en Si­bé­rie. Et les élus Pas­cal Brou­lis et Gé­ral­dine Sa­va­ry. Le pro­cu­reur ne dit pas s’il a entendu Fre­de­rik Paul­sen. Il au­rait pu écou­ter aus­si d’autres par­ti­ci­pants. Il y en a eu beau­coup, comme l’ex-conseiller fé­dé­ral Pas­cal Cou­che­pin, l’ex­pa­tron de L’EPFL Pa­trick Ae­bi­scher, etc. Pourquoi ne pas les avoir tous au­di­tion­nés?

PAYÉ QUOI?

Éric Cot­tier dit que les par­ti­ci­pants ont payé de leur poche. Mais il ne dit rien sur le mon­tant to­tal et le dé­tail des fac­tures, ou en­core sur le moyen de paie­ment. D’autres ques­tions se posent: tout se ré­glait au cen­time près ou à la louche? Cette ques­tion est im­por­tante: la RTS a dif­fu­sé le té­moi­gnage d’an­ciens voya­geurs qui ex­pli­quaient avoir ver­sé un for­fait qui ne cou­vrait pas l’in­té­gra­li­té du coût du sé­jour. Ils ont sug­gé­ré que le solde était fi­nan­cé par un tiers. Par qui?

SPARTIATE?

L’or­ga­ni­sa­teur des voyages Éric Hoes­li le mar­tèle de­puis le dé­but de la po­lé­mique: les dé­pla­ce­ments en Si­bé­rie n’étaient pas luxueux. Ce ne sont donc pas des avan­tages. Pour quelle rai­son le pro­cu­reur gé­né­ral re­prend cet ar­gu­ment de la dé­fense? L’en­quête avait-elle vrai­ment pour but de dé­ter­mi­ner les condi­tions de ces sé­jours? Par ailleurs, un sé­jour en Si­bé­rie peut coû­ter cher. Dé­but 2019, une agence de voyages in­vite à s’y rendre avec Éric Hoes­li du­rant 3 se­maines. Prix du billet: 16 800 fr. par per­sonne.

PLR VER­SUS PS?

Le pro­cu­reur cite le nom de l’élue vau­doise Re­bec­ca Ruiz (PS). Pourquoi? Il ne l’avait pas nom­mée lors­qu’il avait an­non­cé avoir ou­vert son en­quête. Pourquoi le fait-il main­te­nant? Re­bec­ca Ruiz n’est pas une proche de Fre­de­rik Paul­sen. Et elle est peu concer­née par ces voyages en groupe à l’étran­ger. Certes, elle est aus­si al­lée à Cha­bag en Ukraine. Mais c’était dans un cadre of­fi­ciel et il y avait aus­si la conseillère d’état Jac­que­line de Quat­tro (PLR) qui, elle, n’est pas ci­tée par le pro­cu­reur.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.