«Je ne veux pas d’une dic­ta­ture de la ma­jo­ri­té en Suisse»

Le Matin Dimanche - - SUISSE - FLORENT QUIQUEREZ

fé­dé­ral Pas­cal Cou­che­pin re­prend du ser­vice pour com­battre l’ini­tia­tive sur l’au­to­dé­ter­mi­na­tion. Il livre aus­si son re­gard sur la mo­rale en po­li­tique, alors que les af­faires agitent l’arc lé­ma­nique.

Pas­cal Cou­che­pin, en gé­né­ral, les an­ciens conseillers fé­dé­raux res­tent en re­trait. Pour­quoi sor­tez-vous de votre ré­serve à deux se­maines du vote?

Ce n’est pas la pre­mière fois que je par­ti­cipe au dé­bat po­li­tique. Si j’in­ter­viens, c’est que je crois sin­cè­re­ment que cette ini­tia­tive de L’UDC est vi­cieuse et dan­ge­reuse pour l’ave­nir du pays.

Qu’est-ce qui est en jeu dans ce scru­tin? C’est la concep­tion de la dé­mo­cra­tie suisse. Nous avons une dé­mo­cra­tie se­mi­di­recte dans la­quelle il y a des équi­libres. La Consti­tu­tion dit que la Confédération est for­mée du peuple et des can­tons. Le peuple n’est pas le seul pou­voir, il y en a d’autres qui sont là pour li­mi­ter ses com­pé­tences, comme le Par­le­ment ou les tri­bu­naux. Je ne veux pas d’une dic­ta­ture de la ma­jo­ri­té qui dé­cide de faire ce qu’elle veut, sans consi­dé­ra­tion des en­ga­ge­ments pris à l’in­té­rieur du pays, où à l’ex­té­rieur à tra­vers les trai­tés que nous avons si­gnés.

Votre non est un non à l’af­fai­blis­se­ment des droits hu­mains ou à ce­lui de la place éco­no­mique?

C’est un non à l’af­fai­blis­se­ment de la cré­di­bi­li­té de la Suisse. Vou­lons-nous d’un sys­tème po­li­tique qui ne tient au­cun compte de la pa­role don­née? Les ci­toyens doivent com­prendre que leurs li­ber­tés in­di­vi­duelles sont aus­si pro­té­gées par les trai­tés in­ter­na­tio­naux.

L’UDC af­firme pour­tant dé­fendre la dé­mo­cra­tie.

Les ar­gu­ments des par­ti­sans changent ré­gu­liè­re­ment en fonc­tion des be­soins de la cam­pagne. Au dé­but, ils cri­ti­quaient les juges étran­gers; main­te­nant ils pré­tendent dé­fendre la dé­mo­cra­tie. Et lorsque la vo­ta­tion se­ra ter­mi­née, vous al­lez voir qu’il y au­ra de nou­velles re­ven­di­ca­tions qui vont ar­ri­ver et qui ne sont pas connues au­jourd’hui. L’UDC cherche une vic­toire de pres­tige, pas à ré­gler un pro­blème.

Vous pré­ten­dez qu’il s’agit d’un simple coup de pub en vue des élec­tions?

Il y a sans doute quelque chose de ce­la. Mais je ne suis pas as­sez proche des têtes pen­santes de L’UDC pour sa­voir quel est leur sen­ti­ment. J’ai l’im­pres­sion qu’au dé­but cer­tains membres du par­ti ne pre­naient pas au sé­rieux cette ini­tia­tive, avant d’être em­bar­qués dans l’aven­ture.

Il y a des in­quié­tudes lé­gi­times der­rière ce texte. Des dé­ci­sions po­pu­laires sont cor­ri­gées par la Cour eu­ro­péenne des droits de l’homme, comme sur l’ex­pul­sion des cri­mi­nels étran­gers. Mais on ne change pas les règles en fonc­tion de pro­blèmes in­di­vi­duels. Les tri­bu­naux sont là pour tout le monde et les lois sont va­lables pour tous. Et si une dé­ci­sion de jus­tice dé­plaît par­fois à une par­tie de l’opi­nion, où est le crime? On ne va pas mo­di­fier les ar­ticles du Code pé­nal pour ob­te­nir un ré­sul­tat pour telle ou telle per­sonne.

Dans un pays avec une telle culture du vote, n’est-il pas gê­nant que des dé­ci­sions du peuple ne soient pas ap­pli­quées?

Mais ce n’est pas vrai! Les dé­ci­sions sont ap­pli­quées. On a adhé­ré dé­mo­cra­ti­que­ment à la Conven­tion des droits de l’homme, y com­pris à la clause per­met­tant à des gens qui vivent ici de re­cou­rir contre un ver­dict des tri­bu­naux suisses. Les dé­ci­sions prises par la Cour eu­ro­péenne des droits de l’homme sont ain­si conformes à ce que le peuple a vou­lu. D’ailleurs, c’est éga­le­ment une pro­tec­tion pour le ci­toyen contre l’état. Un Suisse peut aus­si re­cou­rir contre la Confédération au­près de la Cour eu­ro­péenne des droits de l’homme.

Yvain Ge­ne­vay

Pas­cal Cou­che­pin s’in­ter­roge: «Vou­lons-nous d’un sys­tème po­li­tique qui ne tient au­cun compte de la pa­role don­née?»

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.