Une ap­proche mul­ti­mo­dale qui mo­tive les en­fants

Le Matin Dimanche - - BIEN VIVRE -

Elle-même dys­lexique, Mar­tine Ji­me­nez tra­vaille de­puis des an­nées avec des élèves «dys», et a dé­ve­lop­pé avec Isa­belle Dé­lé­troz une mé­thode d’ap­pren­tis­sage de lec­ture adap­tée à tous les en­fants. L’idée étant de pou­voir of­frir en classe un sup­port qui serve à tout le monde, sans dis­tinc­tion, pour que cha­cun entre dans la lec­ture à son rythme, par des voies d’ap­pren­tis­sage performantes. Le concept en trois ques­tions:

Pour­quoi mul­ti­mo­dale?

C’est une mé­thode qui res­pecte les neu­ros­ciences pour ré­veiller plus fa­ci­le­ment chez ces en­fants ces zones qui sont éteintes, en sol­li­ci­tant toutes les autres: la vue, l’ouïe, le corps – prin­ci­pale voie d’ap­pren­tis­sage jus­qu’à 7 ans. D’où l’ad­jec­tif mul­ti­mo­dal. Cette mé­thode va aus­si ai­der les al­lo­phones (ndlr: dont la langue ma­ter­nelle est étran­gère), car elle n’est pas ba­sée sur le lan­gage de l’en­fant, mais sur l’émo­tion­nel, le plai­sir d’ap­prendre.

Comment?

En évo­quant des gestes, des bruits qui ren­voient à la vie de l’en­fant. Elle ré­duit ain­si l’ef­fort d’ap­pren­tis­sage puis­qu’elle fait ap­pel à des élé­ments fa­mi­liers. Quels ré­sul­tats?

Des en­fants très mo­ti­vés, un des élé­ments es­sen­tiels à l’ap­pren­tis­sage. En tra­vaillant avec la mé­moire émo­tion­nelle, vi­suelle et la lo­gique et en ré­vi­sant trois fois par se­maine pour amorcer l’au­to­ma­ti­sa­tion, les pro­grès sont fla­grants.

Cette mé­thode est adap­table à tout le monde; dans le can­ton de Vaud, cer­tains en­sei­gnants l’uti­lisent. Elle est en phase pi­lote dans des classes à Sion.

me­tho­do­lo­dys.ch et edu­ca­dys.ch

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.