«Ra­mos va mar­quer de la tête et mon­trer qui est le pa­tron»

Le Matin - - SPORTS -

L’Es­pagne fait par­tie des trois ou quatre meilleures équipes du tour­noi. Je la vois ga­gner ce pre­mier match, qui de­vrait être très fer­mé puisque ue les deux for­ma­tions ne vou­dront ront sur­tout pas perdre, sur un score ty­pique de dé­but de tour­noi: 1-0. L’homme ’homme du match? Ser­gio Ra­mos! os! À mes yeux, et même si je suis s un grand fan du Real Ma­drid, id, il ne fait pas par­tie des meilleurs dé­fen­seurs de la pla­nète. Il est loin d’être ’être ex­cellent dans les duels, mais il pos­sède par contre ontre cette ca­pa­ci­té ci­té à se sur­pas­ser as­ser dans les grands ands mo­ments. ents. Contre re le Por­tu­gal, ugal, je le vois s bien al­ler mar­quer le but de e la vic­toire de la tête, e, his­toire de bien mon­trer qui est le pa­tron! Cette sé­lec­tion es­pa­gnole est in­vain­cue de­puis une ving­taine de matches et pos­sède une qua­li­té ex­traor­di­naire au mi­lieu de ter­rain a avec An­drés Inies­ta bien sû sûr, mais aus­si des joueurs comme com Is­co ou Koke, ca­pables ca­pa de faire la dif­fé­rence à tout moment dans l’en­trej l’en­tre­jeu. Il est faux de pen­ser qu’il s’ s’agit de la der­nière grande gra sor­tie de la gé­né­rat gé­né­ra­tion do­rée au­tou au­tour d’Inies­ta, Ram Ra­mos, Bus­quets ou Da­vi Da­vid Sil­va. Au cont contraire, le cycle va se po pour­suivre grâce à l’ap­po l’ap­port des jeunes qui ont été in­té­grés au fur et à m me­sure. Cette équi équipe se­ra très, très dif­fi dif­fi­cile à battre.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.