Du No­vit­chok re­trou­vé chez l’une des vic­times

Le Matin - - MONDE -

AN­GLE­TERRE La po­lice a an­non­cé hier avoir trou­vé une «pe­tite bou­teille» conte­nant du No­vit­chok, l’agent in­ner­vant qui a em­poi­son­né un couple de Bri­tan­niques à Ames­bu­ry, dans le su­dest de l’An­gle­terre. Le ré­ci­pient a été dé­cou­vert au do­mi­cile d’une des vic­times, Char­lie Row­ley. «Des tests plus amples vont être me­nés pour es­sayer d’établir si cela vient du même lot qui a conta­mi­né Ser­gueï et Iou­lia Skri­pal en mars», a an­non­cé Scot­land Yard.

Les deux Bri­tan­niques avaient été hos­pi­ta­li­sés le 30 juin. Dawn Stur­gess, âgée de 44 ans et mère de trois en­fants, est dé­cé­dée à l’hô­pi­tal di­manche soir. Son com­pa­gnon, Char­lie Row­ley, 45 ans, «n’est plus dans un état cri­tique», se­lon l’Hô­pi­tal de Sa­lis­bu­ry. Il a re­pris conscience et reste dans un état «grave mais stable». Leur conta­mi­na­tion était sur­ve­nue quatre mois après l’em­poi­son­ne­ment au No­vit­chok de l’ex-es­pion russe Ser­gueï Skri­pal et de sa fille Iou­lia à Sa­lis­bu­ry, une ville si­tuée à une di­zaine de ki­lo­mètres seule­ment d’Ames­bu­ry, où les am­bu­lances avaient pris en charge le couple de Bri­tan­niques.

Alerte pas le­vée

Les en­quê­teurs es­saient d’établir «d’où vient la bou­teille et comment elle est ar­ri­vée au do­mi­cile de Char­lie». C’est un «dé­ve­lop­pe­ment im­por­tant et po­si­tif» a sa­lué le chef de l’an­ti­ter­ro­risme, Neil Ba­su. «Tou­te­fois, nous ne pou­vons ga­ran­tir qu’il ne reste plus de sub­stance (ndlr: dans la na­ture) et des cor­dons po­li­ciers vont res­ter en place pour une pé­riode consi­dé­rable», a-t-il pré­ve­nu.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.