L’AVIS DU «MA­TIN»

Le Matin - - SPORTS -

Le re­frain est ar­chi­con­nu, bran­di après chaque Mon­dial comme tous Jeux olym­piques, et donc bien sou­vent gal­vau­dé. Mais ce coup-ci, même si nos sou­ve­nirs res­tent flous concer­nant l’édition de 1930 en Uru­guay par exemple, et même si le cru al­le­mand de 2006 avait été ex­cep­tion­nel, force est de consta­ter que Rus­sia 2018 res­te­ra comme une re­mar­quable réussite lo­gis­ti­co-hu­maine. Des trans­ports à la sé­cu­ri­té en pas­sant par les ter­rains de jeu et la for­mi­dable os­mose entre les peuples (si, si), on a dan­ge­reu­se­ment frô­lé le sans-faute.

De­puis deux ans, j’ai sou­vent en­ten­du que ce Mon­dial en Rus­sie se­rait le pire de l’his­toire. Au­jourd’hui, je peux le dire: c’était le meilleur»

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.