DOXE FRAN­ÇAIS

Le Matin - - SPORTS - Brice.che­ne­val@le­ma­tin.ch

PSG, dont le style de jeu n’est pas suffisamment af­fir­mé et qui ne four­nit pas as­sez d’in­ter­na­tio­naux (seule­ment trois pour le Mon­dial russe).

À dé­faut d’avoir une iden­ti­té de jeu re­con­nais­sable, la sé­lec­tion tri­co­lore semble avoir trou­vé sa force dans les phases de tran­si­tion. Là où elle peut le mieux ex­ploi­ter les qua­li­tés de ses joueurs: avec Kan­té, Ma­tu­di, To­lis­so et sur­tout Pogba, elle pos­sède des mi­lieux de ter­rain ca­pables de se pro­je­ter ra­pi­de­ment vers l’avant. Sans par­ler des at­ta­quants de cou­loir, dont les pro­fils sont plus à l’aise dans les grands es­paces, à com­men­cer par Mbappé. Griez­mann et Gi­roud, quant à eux, oc­cupent un rôle d’ap­pui. Le pre­mier pour res­sor­tir le bal­lon pro­pre­ment et orien­ter le jeu à hau­teur du mi­lieu de ter­rain, le deuxième un peu plus haut.

«On a tendance à pen­ser qu’on do­mine l’ad­ver­saire uni­que­ment quand on a la pos­ses­sion de balle, mais c’est faux, rec­ti­fie Christophe Ku­chly, autre jour­na­liste spé­cia­liste du ta­bleau noir. La France n’a pas les moyens de pra­ti­quer le jeu de po­si­tion, il lui faut donc trou­ver un autre moyen pour mettre ses joueurs dans les meilleures conditions et je trouve lo­gique qu’elle évo­lue en contre-at­taque.» Des­champs peut aus­si s’ap­puyer sur la mon­tée en puis­sance de ses cadres. Llo­ris ap­porte de so­lides ga­ran­ties dans ses buts, Va­rane s’est im­po­sé comme le lea­der de la dé­fense, Pogba rayonne par son vo­lume de jeu et Mbappé s’af­firme comme le prin­ci­pal atout of­fen­sif. Dans leur sillage, tout le monde se met au dia­pa­son.

Ef­fi­ca­ci­té dia­bo­lique

Pour com­plé­ter le ta­bleau, les Bleus font preuve d’une ef­fi­ca­ci­té dia­bo­lique. Ils concèdent peu d’oc­ca­sions et n’en ont pas be­soin de beaucoup pour faire la différence. Ajou­tez à cela la réussite sur balles ar­rê­tées (contre l’Uru­guay en quarts et la Bel­gique en de­mies), un zeste de chance (la fa­meuse «chatte à DD») et vous ob­te­nez une équipe so­lide et com­plète dans tous les domaines. «Cette équipe dé­gage une as­su­rance. On a l’im­pres­sion qu’ils sont sûrs de leur force, que rien ne peut leur ar­ri­ver», concède Ju­lien Mo­mont. De quoi rendre fou plus d’un ad­ver­saire. Qui sait si des com­men­taires si­mi­laires à ceux des Belges ne se ré­édi­te­ront pas après la fi­nale, di­manche?

Giu­seppe Ca­cace/AFP

Didier Des­champs et son ad­joint Guy Sté­phan ont construit une équipe qui s’adapte à tous les styles.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.