Le mes­sage de l’évêque de Rome dans la Rome pro­tes­tante

Le Temps - - Débats - AB­BÉ FRAN­ÇOIS-XA­VIER AMHERDT PRO­FES­SEUR DE THÉOLOGIE À L’UNI­VER­SI­TÉ DE FRI­BOURG

La vi­site du pape Fran­çois à Ge­nève, le 21 juin pro­chain à l’oc­ca­sion du 70e an­ni­ver­saire du Conseil oe­cu­mé­nique des Eglises (COE), ré­jouit l’en­semble des ca­tho­liques suisses. Le dio­cèse de Lau­sanne, Ge­nève et Fri­bourg (LGF) a d’ailleurs or­ga­ni­sé pour la cir­cons­tance une eu­cha­ris­tie fes­tive ou­verte à tous, le même jour à 17h30 à Pa­lex­po, afin d’y ac­cueillir le sou­ve­rain pon­tife qui la pré­si­de­ra et y en­cou­ra­ge­ra les fi­dèles. De ma­nière gé­né­rale, le pape sud-amé­ri­cain est ex­trê­me­ment bien per­çu par les fi­dèles et les agents pas­to­raux des dio­cèses hel­vé­tiques.

Qu’at­ten­dons-nous de cette vi­site pon­ti­fi­cale? Peut-être sur­tout une re­lance, voire des avan­cées sur le plan du dia­logue entre pro­tes­tants ré­for­més et ca­tho­liques, vu que le pape veut don­ner un si­gnal po­si­tif fort en se ren­dant au­près du COE. Après les nom­breux évé­ne­ments com­muns lors du 500e an­ni­ver­saire de la Ré­forme de Lu­ther l’an der­nier, no­tam­ment au­tour de la fi­gure d’avant la scis­sion qu’est Ni­co­las de Flue (dont c’était le 600e an­ni­ver­saire de la nais­sance en 2017), il vaut la peine de nous in­ter­ro­ger sur les dé­fis que la so­cié­té post­mo­derne pose à toutes les Eglises chré­tiennes: quelles formes d’an­nonce de l’Evan­gile son­telles sou­hai­tables, au ser­vice de la paix, de la jus­tice so­ciale et de la sau­ve­garde de la créa­tion? Suite à l’en­cy­clique du pape Fran­çois Lau­da­to si’sur l’éco­lo­gie in­té­grale, tou­chant le cos­mos et la to­ta­li­té des êtres hu­mains, il convient de nous de­man­der si nous nous en­ga­geons suf­fi­sam­ment en­semble pour lut­ter contre les pol­lu­tions de tous ordres, le mo­dèle po­li­ti­co-éco­no­mique pu­re­ment tech­no­cra­tique et le ré­chauf­fe­ment de la pla­nète. La dé­ter­mi­na­tion de Fran­çois sur ce re­gistre pour­rait ins­pi­rer da­van­tage les chré­tiens de Suisse, no­tam­ment à tra­vers les ac­tions de l’as­so­cia­tion oe­cu­mé­nique Eglise et en­vi­ron­ne­ment oe­ku/oe­co et celles de Pain pour le pro­chain et Ac­tion de Ca­rême.

De même, main­te­nant que nous avons réus­si à nous mettre d’ac­cord entre pro­tes­tants et ca­tho­liques sur une même ver­sion mo­di­fiée du «Notre Père» («Ne nous laisse pas en­trer en ten­ta­tion»), il s’agi­rait, à l’oc­ca­sion de la ve­nue de l’évêque de Rome dans la Rome cal­vi­niste, de nous in­ter­ro­ger sur le té­moi­gnage is­su de notre prière oe­cu­mé­nique aux cô­tés des plus pauvres de notre pays (se­lon le slo­gan de Fran­çois «une Eglise pauvre avec les pauvres»). Le ré­cent rap­port de Ca­ri­tas stig­ma­ti­sant l’aug­men­ta­tion des per­sonnes en si­tua­tions de pau­vre­té fi­nan­cière en Suisse de­vrait tous nous mo­bi­li­ser der­rière cette cause évan­gé­lique par ex­cel­lence. Dans le même re­gistre, les ap­pels in­ces­sants du pon­tife ar­gen­tin en fa­veur du res­pect des mi­grants en tant que per­sonnes ne de­vraient pas res­ter lettre morte au­près des com­mu­nau­tés chré­tiennes hel­vé­tiques, alors même que cer­tains par­tis, se ré­cla­mant of­fi­ciel­le­ment des «va­leurs chré­tiennes», ne les tra­duisent pas dans les faits et dans leurs op­tions concrètes par rap­port aux étran­gers.

Certes, «l’ef­fet Fran­çois» n’a pas to­ta­le­ment bou­le­ver­sé la ten­dance à une réelle désaf­fec­tion des cé­lé­bra­tions do­mi­ni­cales, mais il ins­pire un cer­tain nombre de phé­no­mènes ré­jouis­sants: les «orien­ta­tions pas­to­rales» pour une Eglise dans le monde au ser­vice du Ch­rist et des hommes, édic­tées pour le can­ton de Fri­bourg, suite à une en­quête au­près de plu­sieurs mil­liers de Fri­bour­geois, ca­tho­liques ou non; la te­nue haute en cou­leur des Jour­nées mon­diales de la jeu­nesse hel­vé­tique les 26, 27 et 28 avril der­niers à Fri­bourg, juste après le pro­logue du Tour de Ro­man­die, avec plu­sieurs mil­liers de jeunes ca­tho­liques ve­nus des quatre coins de l’Hel­vé­tie, par­ti­cu­liè­re­ment en­thou­siastes. La Mai­son des sé­mi­naires des dio­cèses ro­mands à Gi­vi­siez-Fri­bourg est pleine, avec des jeunes se po­sant la ques­tion d’une vo­ca­tion (pen­dant une an­née dite de «dis­cer­ne­ment»), des sé­mi­na­ristes fu­turs prêtres pour les dio­cèses de Sion, Bâle (Ju­ra pas­to­ral) et LGF et pour les congré­ga­tions de cha­noines du Grand-Saint-Ber­nard et de Saint-Mau­rice; le nombre d’étu­diantes et étu­diants à la Fa­cul­té fri­bour­geoise se main­tient à en­vi­ron 500, dont de nom­breux laïcs en­vi­sa­geant un mi­nis­tère, et des membres de di­verses congré­ga­tions re­li­gieuses, fé­mi­nines et mas­cu­lines.

L’avis ma­jo­ri­taire au sein du peuple de Dieu ca­tho­lique suisse va dans le sens d’un sou­tien sans ré­serve au «style» pro­phé­tique, simple et au­then­tique de Fran­çois, avec la prière intense pour qu’il ne soit pas frei­né par les poches de ré­sis­tances contraires au sein de la cu­rie ro­maine – que cer­tains cercles li­mi­tés re­laient éga­le­ment dans notre pays – et qu’il puisse pour­suivre en­core de longues an­nées les ré­formes en­tre­prises. Ec­cle­sia ca­tho­li­ca sem­per re­for­man­da: cette de­vise de Fran­çois sé­duit même nos frères et soeurs ré­for­més, au­to­ri­tés, théo­lo­giens et fi­dèles, «nos Eglises sont constam­ment à ré­for­mer». Le terme «pon­tife» si­gni­fie «fai­seur de ponts»: puisse sa vi­site contri­buer à ce que les pas­se­relles entre ci­toyens de di­verses par­ties lin­guis­tiques, tra­di­tions re­li­gieuses et confes­sions chré­tiennes s’in­ten­si­fient.

De ma­nière gé­né­rale, le pape Fran­çois est plé­bis­ci­té par les ca­tho­liques suisses pour son «style» pro­phé­tique, simple et au­then­tique

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.