Ef­fets dé­lé­tères de «Mon­naie pleine»

Le Temps - - Débats - AN­NETTE WAGNIÈRE, MONTCHERAND

Nous ve­nons de re­ce­voir un tout-mé­nage en fa­veur de l’ini­tia­tive dite «Mon­naie pleine». J’es­père qu’il y au­ra aus­si un tout-mé­nage pour ex­pli­quer les ef­fets dé­lé­tères du sys­tème pro­po­sé par cette ini­tia­tive sur l’éco­no­mie du pays en gé­né­ral et sur la san­té et la sur­vie de nos banques en par­ti­cu­lier. En confiant à la seule Banque na­tio­nale le cont­rôle de la masse mo­né­taire, nous nous di­ri­geons vers une éco­no­mie cen­tra­li­sée, une éco­no­mie d’Etat, alors que nous sommes tous té­moins des dé­gâts qu’un tel sys­tème peut faire à l’éco­no­mie d’un pays, et du frein qu’il im­pose à la crois­sance de cette éco­no­mie. Une éco­no­mie cen­tra­li­sée est par dé­fi­ni­tion moins sen­sible aux dé­si­rs et aux be­soins de la po­pu­la­tion, et des banques ré­duites à la fonc­tion de trans­ferts de fonds (elles ne peuvent prê­ter ou in­ves­tir plus que la somme des dé­pôts de leurs clients) ne pour­ront plus prendre le risque de fi­nan­cer des pro­jets qui, s’ils réus­sissent, contri­buent à la crois­sance de la ri­chesse d’un pays. Nous avons la chance de vivre dans un pays qui ne connaît pas la mi­sère, dont le com­merce et l’in­dus­trie sont dy­na­miques, où le chô­mage n’at­teint pas une pro­por­tion in­quié­tante. Ne dé­trui­sons pas un sys­tème qui fonc­tionne somme toute très bien.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.