Le ro­bot chien de Bos­ton Dy­na­mics bien­tôt sur le mar­ché

Le Temps - - Economie & Finance - JÉ­RÔME MA­RIN, SAN FRAN­CIS­CO @Je­ro­meMa­rinSF

TECH­NO­LO­GIE La so­cié­té amé­ri­caine va mettre en vente l’an pro­chain son pre­mier ro­bot en 26 ans d’exis­tence. SpotMi­ni est dé­dié au mar­ché de l’ins­pec­tion

Ado­rable pour les uns, ter­ri­fiant pour les autres. Le ro­bot SpotMi­ni se­ra dis­po­nible à la vente dès l’an­née pro­chaine. «Il se­ra d’abord des­ti­né aux en­tre­prises, mais il pour­ra éven­tuel­le­ment être uti­li­sé à la mai­son», a ex­pli­qué Marc Rai­bert, le di­rec­teur gé­né­ral de l’en­tre­prise amé­ri­caine Bos­ton Dy­na­mics, la se­maine der­nière à l’oc­ca­sion d’une conférence or­ga­ni­sée par le site spé­cia­li­sé Te­chC­runch.

Ro­bots ins­pi­rés en ma­jo­ri­té d’ani­maux

SpotMi­ni s’ins­pire d’un chien. Do­té de quatre pattes et de plu­sieurs ca­mé­ras et cap­teurs, le ro­bot peut mon­ter les es­ca­liers, évi­ter des obs­tacles et se dé­pla­cer de ma­nière au­to­nome. Des ac­ces­soires peuvent être fixés sur son dos, par exemple un bras ar­ti­cu­lé, qui sert no­tam­ment à ou­vrir les portes. SpotMi­ni pèse 60 ki­los et il peut fonc­tion­ner pen­dant 90 mi­nutes entre deux re­charges de ses bat­te­ries.

L’ap­pa­reil se­ra le pre­mier pro­duit com­mer­cial de Bos­ton Dy­na­mics, fon­dé il y a pour­tant vingt-six ans par des an­ciens cher­cheurs du ré­pu­té Mas­sa­chu­setts Ins­ti­tute of Tech­no­lo­gy (MIT). Le prix de vente n’a pas en­core été com­mu­ni­qué. Se­lon Marc Rai­bert, le der­nier pro­to­type ac­tuel coûte dix fois moins cher à pro­duire que le pré­cé­dent. «Et nous pen­sons en­core pou­voir faire mieux», as­sure le pa­tron de Bos­ton Dy­na­mics.

La so­cié­té tra­vaille ac­tuel­le­ment sur une di­zaine de pro­jets. Ceux-ci s’ins­pirent en ma­jo­ri­té d’ani­maux, comme le ro­bot gué­pard qui ga­lope à près de 50 km/h et saute par-des­sus des obs­tacles. Elle conçoit aus­si un ro­bot hu­ma­noïde, bap­ti­sé At­las. Ce­lui-ci est ca­pable de mar­cher seul, d’ou­vrir des portes, de sou­le­ver des pa­quets, de ré­sis­ter à une per­sonne qui le pousse et de se re­le­ver seul après une chute.

En 2013, l’en­tre­prise avait été ra­che­tée par Google, qui ve­nait alors de lan­cer une di­vi­sion spé­cia­li­sée dans la ro­bo­tique. Mais le mo­teur de re­cherche a aban­don­né ses am­bi­tions dans le do­maine, en raison de pers­pec­tives de re­cettes ju­gées trop loin­taines et in­cer­taines. Mis en vente, Bos­ton Dy­na­mics est pas­sé dans les mains de SoftBank en juin 2017. Le conglo­mé­rat ja­po­nais com­mer­cia­lise plu­sieurs ro­bots, comme Pep­per, un pe­tit hu­ma­noïde char­gé d’ac­cueillir des vi­si­teurs ou des clients.

Avec SpotMi­ni, Bos­ton Dy­na­mics vise dans un pre­mier temps le mar­ché de la sur­veillance, sur le­quel il existe dé­jà quelques ro­bots bien moins so­phis­ti­qués. «SpotMi­ni peut al­ler ins­pec­ter les cages d’es­ca­lier», sou­ligne le pa­tron du fa­bri­cant. Il cite éga­le­ment le sec­teur de la construc­tion, sur le­quel ses ro­bots pour­raient par exemple col­lec­ter au­to­ma­ti­que­ment des don­nées sur les chan­tiers. Ils pour­raient éga­le­ment s’in­vi­ter dans les usines et les en­tre­pôts, où l’au­to­ma­ti­sa­tion est dé­jà bien en­ta­mée. Ou en­core dans les cui­sines, comme en té­moignent plu­sieurs ini­tia­tives ré­centes.

«Nom­breux dé­bou­chés»

«Il y a de nom­breux dé­bou­chés», as­sure Marc Rai­bert, qui compte éga­le­ment sur ses clients et par­te­naires. «Nous al­lons tra­vailler avec eux pour dé­ve­lop­per des usages en en­tre­prises», in­di­quet-il. Bos­ton Dy­na­mics a par ailleurs op­té pour un éco­sys­tème ou­vert: d’autres so­cié­tés pour­ront ain­si conce­voir des ac­ces­soires et des lo­gi­ciels pour ré­pondre à des be­soins spé­ci­fiques. Pour le di­ri­geant, SpotMi­ni n’est en tout cas qu’un dé­but. «La ro­bo­tique va avoir un im­pact plus im­por­tant qu’in­ter­net», pré­dit-il.

Avec SpotMi­ni, Bos­ton Dy­na­mics vise dans un pre­mier temps le mar­ché de la sur­veillance

(SHIZUO KAMBAYASH/AP)

«La ro­bo­tique va avoir un im­pact plus im­por­tant qu’in­ter­net», pré­dit Marc Rai­bert, pa­tron de Bos­ton Dy­na­mics.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.